9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:47

Partager cet article

Repost0

commentaires

TAHAR 24/05/2018 16:20

EXAMEN DE 5E ANNÉE - Les sujets d’arabe et de maths sur les réseaux sociaux
Benghabrit dément toute fuiteÀ quand la suppression de la cinquième ?
La réforme de l’examen de fin de cycle primaire est des plus timides. De l’aveu même de la ministre de l’Education, cet examen n’a pas de raison d’être. Sa suppression avait été envisagée avant qu’elle ne laisse place à des retouches à petites doses.Les candidats ont débuté dans la matinée avec deux matières, les mathématiques et la langue arabe. Ils termineront en fin de journée, avec l'épreuve de langue françaiseLes sujets sur les réseaux sociaux quelques minutes après le début des épreuves.

Passé le stress de l’avant-examen, ce sont des sujets «à la portée des élèves moyens» que les candidats ont abordé lors de l’épreuve de langue arabe de l’examen de fin du cycle primaire qui s’est déroulé hier. Le sujet de langue arabe est jugé «facile», selon les enseignants de cette matière, considérant que les questions ne sont pas sorties du moule traité durant l’année scolaireA cet effet, la ministre a affirmé que toutes les conditions étaient réunies pour accueillir convenablement les 797.812 candidats et la réussite des épreuves. «Les pouvoirs publics ont réuni toutes les conditions nécessaires pour assurer l'égalité des chances des candidats aux différents examens scolaires», a-t-elle déclaré en marge du coup d'envoi de l'examen. BON COURAGE MALEK CHERIFI IAYADENE TA MÉRE ZAHIA A DE COURAGE DE DONNER LE SOUFLE POUR SA FILLE MALEK..

TAHAR 30/04/2018 10:34

POUR TOUS LES MAMANS DE MOIS DE MAI BONNE F^TE 06 /2018 AMOUR EST LE PARADIS

DE LA PART DE TAHAR BEGOÑA LES FLEURS SONT ROSES ET JAUNES ET BLANC

MERÇI

TAHAR 28/04/2018 17:30

أتحبني و أنا ضريرة
نزار قباني

TAHAR 26/04/2018 16:18

POUR ÇA MARCHE AVEC LA SANTE SELON : IAYADENE

La eutanasia (del latín científico euthanasia y este del griego antiguo εὐθανασία / euthanasía/ 'muerte dulce')​ es la intervención voluntaria que acelera la muerte de un paciente desahuciado, con su consentimiento, con la intención de evitar sufrimiento y dolor. La eutanasia está asociada al final de la vida sin sufrimiento. EN ARABE MEURT :mourir d'une maladie مات من مرض.

UN ISRA: Voir un arabe mort me soulage grandement » dit un enfant israelien

IL FAUT être SANS PITIER AVEC LE PROJET DE LA LOIS DE LA SANTE ALGERIENNE

TAHAR 20/04/2018 09:23

DE LA PART DE TAHAR BEGOÑA A LA MEMOIR DE PRINTEMPS BERBER AMAZIGHT ET DE GONGRE FRONT DE LIBERATION SOCIALISTE 20/AVRIL/2018

MASSINISSA:Masinisa o Massinisa, Rey de Numidia (237-148 a.C.).

Rey de Numidia, hijo de Gaya, rey de los númidas masilios y aliado de los cartagineses, nacido en el año 237 a.C., y muerto en el año 148 a.C., en Cirta (actual Constantina; Argelia), cuando se aprestaba a intervenir en la Tercera Guerra Púnica.
Educado en la cosmopolita Cartago, Masinisa contrajo matrimonio con Sofonisba, hija del general cartaginés Asdrúbal, a quien ayudó en varias campañas contra los romanos en la península Ibérica (212 al 206 a.C.). A su regreso, intentó recuperar el reino de su padre, del que había sido excluido a su muerte, pero fue vencido por Sifax, rey de los númidas masesilios (númidas occidentales). Cuando Sifax se alió con los cartagineses para eliminar del todo a Masinisa, éste no se lo pensó dos veces a la hora de establecer una alianza con los romanos, cuyo general en jefe Escipión el Africano acababa de desembarcar, en el año 204, en la costa norteafricana decidido a aplastar a los cartagineses. Con la ayuda de las legiones romanas, Masinisa recuperó su trono y su caballería jugó un papel determinante en la decisiva batalla de Zama, del año 202, que supuso la derrota total de los ejércitos cartagineses comandados por el mítico general Aníbal. Al acabar la contienda, Masinisa anexionó a su reino los territorios occidentales de Sifax, al que previamente había asesinado con la total aquiescencia de los romanos. Aliado seguro de Roma, Masinisa se propuso conquistar todo el África del norte, para lo cual comenzó su expansión a costa de los territorios de Cartago.
Durante su largo reinado, Masinisa fue arrebatando porción a porción los antiguos territorios cartagineses, aprovechándose de la prohibición que pesaba sobre lo que quedaba del reino de Cartago de emprender una guerra sin previo permiso de los romanos. Cartago buscó en vano el apoyo de Roma hasta que los cartagineses no tuvieron más remedio que contestar con las armas a las provocaciones de Masinisa, proporcionando la coartada perfecta al poderoso partido romano, encabezado por Catón el Censor, que propugnaba la reanudación de la guerra contra Cartago para destruirla completamente, en previsión de una posible recuperación cartaginesa que pusiera en peligro los intereses romanos en el Mediterráneo. Con su comportamiento tan expansionista, Masinisa fortaleció sin querer la presencia de Roma en el norte de África, pero cuando se dio cuenta de la situación ya era demasiado tarde. El rey númida no tuvo más remedio que apoyar de mal grado a las fuerzas romanas. A su muerte, Publio Cornelio Escipión Emiliano el Numantino dividió el reino entre los hijos de éste: Gulusa, Micipsa y Mastánabal.
A pesar del odio que profesó a los cartagineses, Masinisa fomentó la prosperidad y la cultura de su pueblo en base al legado cultural heredado de los púnicos, a cuya perduración contribuyó enormemente salvándolo del furor destructivo de las legiones romanas.
LE JEUNE Le 18 avril 2001, Massinissa Guermah, un jeune lycéen âgé de 19 ans, est la cible d’une rafale d’arme automatique par les gendarmes dans les locaux de la gendarmerie de Beni Douala (Ath Dwala) en Kabylie. Il meurt le 20 avril 200 à l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger. Cet événement — qui s’inscrit dans une série de manifestations hostiles à la jeunesse de la part des forces de l’ordre — est l’élément déclencheur de l’insurrection kabyle, appelée le « printemps noir ».
SON PERE A ETE ULILISER COMME UN POLITICIEN AU NIVEAU DE FRONT DES FORCES SOCIALISTE
ET
Abdelhamid Ben Badis, né le 4 décembre 1889 à Constantine et décédé le 16 avril 1940 dans la même ville, était une figure emblématique du mouvement réformiste musulman en Algérie. Ben Badis était le fils d’une famille de vieille bourgeoisie citadine, dont il revendiquait les origines berbères remontant aux Zirides, dynastie musulmane fondée au xe siècle par Bologhine ibn Ziri. Il signait ses articles de presse Abdul Hamid UTILISER POUR L´ARABISATION
LE DEFUNT DE JEUNE MASSINISSA C ÉST LE SYMBOLE DE LA KABYLEE N Á PAS A CE JOUR RENDU LE JUGEMENT LA LOIS DE PLUS FORTTE LE GENDARME N Á PAS MORT MAIS DEVIENS LE SYMBOLE DE FORCE 5º POUR LE GOUVERNEMENT ALGERIENNE HOGRRA POUR LE PEUPLE NUMIDIENS ET LE PEUPLE SANS STYLO SANS ARDOISE ET SANS LE LIVRE : : Libro (colección de papeles en un orden especifico). Sinónimo: bouquin. Etimología 2[editar]. Del francés medio livre ("libra"), y este del francés antiguo livre ("libra"), del latín lībram ("libra"). Sustantivo femenino[editar]. Singular, Plural. livre, livres. 2 Economía. Libra. Relacionados: chelin, franc, sou. 3 Metrología. Libra.
MAIS LUI RESTE UNE CHOSE POUR LE JEUNE MASSINISSA LA PHOTO :Est-ce qu’il y a quelqu’un qui écoute ?

TAHAR 19/04/2018 17:00

chanwi - makdartche n3iche (شنوي- ماقدرتش نعيش)

MAHDID MUSTAPHA

TAHAR 19/04/2018 16:58

shinwi khalwi DE FARID SALMI ET ZOUZOU BENAIDA ABELREZAK

TAHAR 19/04/2018 16:54

Algerie souvenirs....Cheb Anouar "Choufou el Hali"

LES ANNEE1985 A1986 AVEC LA MÉRE DE LA JOIE ET DE SUR LA JOIE DE VIVRE AVEC UN CHANT DE COQ AU NIVEAU DE FOUGEROUX ARKAM ET MOSQUEE DE NESR AVEC OTTMANE ET LE COQ SPORTIF DE ESFC ET DE MOULOUDIA AVEC LYCEE DE BOUZAREAH

TAHAR 18/04/2018 16:55

j'adorais toujours cette belle chanson,et la encore plus avec la voix sublime du grand nouri koufi un vrai régale  حنينة [Hanina]: حنينة..آه يا قمر سلم على غيابنا آه يا دلي: ذلني وين الأحباب ووين أنا وقفت في الباب تطلب يا لطيف ماني مجنونة ولا عقلي خفيف من يحب الله يبعثلو رغيف ورغيف المحبوب يكفي لسنة

POUR AMOUR DE HAYAT .BEGOÑA POUR TJS DE WELAD FOUGEROUX

TAHAR 15/04/2018 17:59

AHMED WAHBI - jani bechar:Escucha canciones del álbum Jani bechar, incluyendo "Jani bechar", "Yamina", "Youm el joumâa" y muchas más.

YED MARSEM POUR AMOUR DE HAYATE , BEGOÑA ,....

TAHAR 13/04/2018 09:57

LA BIERE A 33% LE DISQUE TOURNE A 33tr :Vers 1940, la plupart des tourne-disques neufs étaient électriques. À cette époque, l'industrie chimique produisait un grand nombre de matières plastiques nouvelles. Dans les laboratoires des grandes compagnies d'enregistrement de disques, on expérimentait des mélanges susceptibles de donner de meilleurs résultats ...UNE FEMME TOURNE: :Dans quel sens tourne-t-elle? Si vous voyez tourner cette danseuse dans le sens des aiguilles d'une montre, c'est que vous utilisez votre cerveau droit. Si vous la voyez tourner dans l'autre sens, vous utilisez le cerveau gauche. Certaines personnes la voient tourner dans les deux sens, mais la plupart des gens ne la voient ... MONSIEURS VOUS ÊTRE DANS UN MAUVAIS SENS LES DROIT DE LA FEMME A 360º : 8 mar. 2018 - L'égalité femmes-hommes est la "grande cause du quinquennat". A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, jeudi 8 mars, le gouvernement doit dévoiler une cinquantaine de mesures pour faire progresser l'égalité professionnelle et lutter contre les violences sexuelles. POUR AVOIR QUATRE FEMMES:L'islam permet d'épouser quatres femmes SI. Le SI est une condition sine quoi none donc si les conditions ne sont pas remplies c'est NON. Le mariage doit être un bien pour tous et pour la société, il ne doit pas créer d'injustice ni léser la première épouse. Il est là pour combler un manque. DONC NE REMPLIS PAS LA TÊTE AVEC RAS AMAR

TAHAR 12/04/2018 16:27

ZINE BHA FË FOUGEROUX SUR LE 1º NOVEMBRE YA DE DRAPEAU

AU STADIUM DE 5 JUILLET YA DE CESSEZ LE FEU: Un cessez-le-feu est l'arrêt ou la suspension des hostilités en période de guerre. Il s'agit d'un accord bilatéral, le plus souvent négocié et signé par des représentants d'au moins deux parties en conflit. Il s'agit parfois d'une décision unilatérale proclamée par un des protagonistes, en particulier lorsque les négociationsUn cessez-le-feu est un accord (qui peut être facilité par un tiers) qui définit les règles et les modalités d’arrêt des combats s’appliquant aux parties au conflit. Au minimum, l'accord en question définit la portée géographique du cessez-le-feu et un calendrier de mise en place, la définition des actes prohibes qui constituent violations de l'accord, la mise en place de mécanismes de vérification et de règlement des incidents. En outre, un accord de cessez-le-feu peut contenir un nombre de clauses relatives à la protection des personnels civils, la mise en place de mesures de détente, ZINE DANS LA MOSQUEE DE ARKAM YA MUSTAPHA AVEC RECIT DE CORAN CHAQUE VENDREDI ZINE YA ZINE A FOUGEROUX C´EST LES BOYS SCOTTE LA KECHAFFA AVEC AMINA CHANTE LA FORÊT DE BAËNAEM EL BAIR ET BOUZAREAH ET DELLY BRAHIM TOUS UNI POUR E.S.F.C ECOLE SPORT FOUGEROUX C´LAIREVAL DONT LE GRAND KARIM AVEC LA COUPE DE WILAYA D ÁLGER LE ZINE EL ALLI (LE BEAUX) DEBOUT AVEC DEUX SOUMMAA .WAHIBA ET HAYET EL BNNETTE DE FOUGEROUX OU LES FEMMES ET FILLETTES SONT ADORRABLE AVEC LE CHANT YA MARSEM AVEC LEURS CUISINES ET LES GATEAUX, N ÓUBLIER PAS MONSIEURS LE PRESIDENT DE NETTOIYER NOTRE QUARTIER A TOUS LES MAIRES ET DAIRA ET LA WILAYA DE FAIRE QUELQUE CHOSE DE BEAUX POUR CETTE ZINE EL GHALI YA DRA MESSIEURS ET MESDAMES DE FOUGEROUX A LA MONTAGNES DE FOUGEROUX

TAHAR 10/04/2018 10:01

COMME AUX ANNEES DE CHADLI BENDJEDID DE LYCEE A UNIVERSITY BEN AKNOUN A BAB EZZOUAR UNIVERSITY: Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, BP 32 EL ALIA 16111 BAB EZZOUAR ALGER. Téléphone:+213 21 24 79 50 à 60 Fax: +213 21 24 79 04. - Email: webmaster@usthb.dz
ON TROUVE QUE DES VOITURES DE BMW -GOLF-MERCEDES C´EST LESous la forme que lui ont donnée ses représentants modernes, la doctrine matérialiste peut se ramener aux thèses principales suivantes. Elle pose d'abord l'union intime à tous les degrés de la matière et de la force. « Point de force sans matière, point de matière sans force », répètent à l'envi Moleschott et Büchner
J ÁI PERDU MA COUPINE HAYET A CAUSE DE RIEN DIRE SUR LES GESTE DE LEURS VIE QUE FAIRE A MINUIT ET AU MILIEU DE MIDI AVEC SES VEHICULES
LA DIFFERENCE ENTRE 60 SOIXANTES PERSONNES DANS UN MÊME BUS DES ETUDIANTS OU SELON LES Nº 58/Nº 48 . PLACE AUDIN PUIS TERMINUS SA VA DIRE QUE LA MATRAQUE DE MONSIEUR LE PRESIDENT OCTOBRE 88 ET LA FERMETURE DES SOUK EL FELLAH DECLENCHE LA PERTUBATION DES ETUDIANTS , MORTS PLUS DE 80 PERSONNE DECLARER PAR STAN-SMITH

VIENT DE SORTIR LES BABOUCHES ET LA GOUNDORRA POUR DIRE VIVE ENCORE FOIS LA DEMOCRATIE 1991 AVEC LE FRONT DES ISLAMISTE SALUT INTERDIRE QUE HAYAT PORTE LE HIDJEB-OU NIGHAB OU JADOR
J´AI VECU LES Meeting du FIS au stade du 20-Août à Alger, lors de la campagne électorale de décembre 1991. Les militants islamistes venus de toute l'Algérie crient des Allah akbar et prient pour l'Etat islamique de demain. Déciné noir Algerie 1 Manifestation du FIS sur la place des Martyrs, à Alger, en décembre 1991.(DECINES NOIRS ALGER)

HAYAT CE MARIE , A DES ENFANTS ET MOI J ÁI CONTENUE MA POLITIQUE AVEC LE FRONT DES FORCES SOCIALISTE POUR DIRE VIVE AIT AHMED HOCINE : Husein Aït Ahmed (en árabe, حسين آيت أحمد Ḥusin At Ḥmed; Ain El Hammam, 20 de agosto 1926-Lausana, 23 de diciembre 2015) fue un político argelino.​ Fue fundador y dirigente del FLN argelino y hasta 2012 fue líder de la oposición política en Argelia. MAINTENANT LES VOITURES DE LUX SONT ARRIVER A LEURS BLED ET LE BUS A ETE REMPLAÇER PAR LE METRO

MONSIEUR LE GRAND MONSIEUR BOUTEFLIKA AVEC DES MILLARDS MAYABKA FE E L ÓUED QUE LES PIERRES: 15 may. 2016 - Le mal de pierres est l'autre nom pour parler de calculs rénaux. Ce mal, c'est Gabrielle (Marion Cotillard) qui l'a. En plus de ça, elle dérange dans sa famille. Sa vision de l'amour romanesque ne correspond pas aux attentes de ses parents, qui préfèrent la voir se marier le plus vite possible et lui ...
JE SUIS TJS OPTIMISER PAR DES GENS DE COURAGE ET DE MARTYRE DIT : A HAYAT TA PERDU ESPOIRE ET UN GRAND HOMME DE TA VIE MAIS OUBLIER CE TEMPS DES ANNEE DE CHADLI ET VIVRE AVEC D ÁUTRE PENSEE L´ALGERIE ELLE EST PLIEN DE WALAD HALLAL DE FOUGEROUX OU DE LA MONTAGNE DE FOUGEROUX

TAHAR 08/04/2018 17:37

DE FATMA DE LA SOUMAM AU FATMA BENT BOUDJEMAA EL HADJ EPOUSE LE MOUDJAHID IAYADENE AKLI NEE GHEBRIOUT MOUDJAHIDA DES 1º DECLENCHEMENT DE LA REVOULUTION ALGERIENNE
PERD SON FILS CHAHID AU RANG DE SI ELHOUACE ET SI AMIROUCHE REPOSE EN CIMMETIERE PRES SON EPOUSE DELY IBRAHIM 2003 ,ELLE A LAISSER SON FILS SAID ET TAOUS ET LARBI
MAIS TJS ELLE DISE QUE C´EST UNE FEMME QUI MANQUE AU ALGERIENNE A BENIKSILA -BOUZAREAH . ELLE CONNAÎTRE LES FEMMES DE MAHDIA DE CHERIFA ET SAADIA DONT LA VISION DE SON COURRAGE C´EST LA FEMME DE CHOUHADA ET EL MOUDJAHIDETTE .
ELLE VECU AVEC FARID ALI AU CHANT AYAMA
SVP MONSIEUR LE WALI N ÓUBLIER PAS DE NETTOIYER LA CIMMETIERE DE DELY IBRAHIM
QUEL REPOSE EN PAIX AVEC SON MARIE IAYADENE GHEBRIOUT NEE 1911 A 2003
POUR MOI C´EST UNE GRAND MERE:grand-mère. Pronunciación (AFI):, /ɡʁɑ̃ mɛʁ/. Etimología[editar]. De grand y de mère. Sustantivo femenino[editar]. Singular, Plural. grand-mère, grands-mères. 1: Abuela
.
SAFIA EN ANGLAIS CES LES PREMIER COURS EN ALGERIE DONT ELLE DISCUTE EN TAMAZIGHT
MONSIEUR LE PRESIDENT YA DE QUOI DE PERD VOTRE LANGUE MAIS LA CHAHADA
DE MOUHAMED OU DE UN MILLION ET DEMI DE MARTYRE SON PAS A LA
Cimetière d'El Alia, de qui le cimetière porte-t-il le nom? Le cimetière d'El Alia à Alger est le plus grand cimetière d'Algérie, il s'étend sur plusieurs hectares, c'est là où sont enterrés les présidents et dirigeants algériens, il comprend aussi les tombes des soldats étrangers morts pour l'Algérie ainsi que le carré des martyrs ..

TAHAR 30/03/2018 10:22

L'apparence et l'expression du visage jouent un très grand rôle dans la société aujourd'hui. Beaucoup se font retoucher le visage par des moyens plus radicaux

TAHAR 24/02/2018 10:01

MONSIEUR SYNDICALISTE : LES HOMMES DE TOUS LE MONDE SORT DES ANNEES NOIRS


Rappelant les drames vécus par les Algériens durant la décennie noire, il a appelé les syndicalistes à “ne pas faire échos aux voix qui appellent à la sédition et à la division, notamment celles provenant de l’extérieur et qui ne veulent pas le bien de l’Algérie”.

L ÁLGERIE YA UN COMMANDEMENT INTERIEUR DE TOUTS LES ALGERIENNES

LE PETROLE ET LE GAZ C ÉST UNE JUSTE UNE RICHESSE POUR LA STRATEGER DE
L´ALGERIE.

NATIONALISER OU PRIVATISER OU PATRONAL
LE PROBLEM NI EXTERIEUR NI INTERIEUR

L ´HOMME VEUT OU LE PRISEDENT TJS 5º MANDAT DEVANT LES YEUX DE:


PALAIS DE PEUPLE

LLAMAR: 00 34 617 890 600

TAHAR 23/02/2018 10:09

SALHI NAIMA D´APRES LE CONTENUE LE PROPHETE MOHAMMED SLM AIME TAMAZIGHT PUISQUE LE LIVRE LE CORAN

DIT : PRENNE SELON LEURS SAVOIR

tahar 14/02/2018 09:40

le grand frère mohamed je le presente comme un grand presedent de la republique democtratique populaire algerienne :
Mohamed Nebbou est né en 1961 à Bouzareah – Wilaya d’Alger .

Il a été cadre supérieur de la Compagnie Algérienne des Assurances (CAAT) et membre du conseil national des assurances.

Mohamed Nebbou a adhéré au FFS en 1989 il a exercé différentes responsabilités au sein du parti :

Durant les années 1990, coordinateur puis premier secrétaire de la section FFS de Bouzareah.

Il a été élu à trois reprises à l’APC de Bouzareah sur la liste du FFS.

En 2004, il est devenu premier secrétaire de la Fédération FFS d’Alger.

En 2005-2006, il devient secrétaire national chargé de l’organisation et du développement du parti.

En 2009-2011, il a été nommé secrétaire national chargé du suivi des fédérations. Un poste qu’il reprendra depuis le 5° congrès jusqu’à sa nomination par l’Instance Présidentielle du FFS au poste de 1er secrétaire national.

Mohamed Nebbou a été élu sur la liste du FFS en 2012 à l’APW d’Alger comme 1° vice-président

Il a été élu à trois reprises au conseil national, membre de la commission médiation et de règlement des conflits et également co-président de la commission de préparation du 5° congrès.

L’Instance Présidentielle du FFS a décidé de le nommer premier secrétaire national du parti à compter du 9 août 2014 jusqu’au 20 mai 2016.



Mohamed Nebbou a été élu député en 2012 et réelu sur la liste de la circonscription d’Alger en mai 2017.

TAHAR 31/01/2018 16:40

Amitik n’Tafath qui «n’ont pratiquement pas d’eau de juillet à février»

TAHAR 29/01/2018 09:35

euro continue d’aligner les records face au dinar algérien. Ce vendredi 26 janvier, la monnaie unique européenne a gagné encore 0,38% à 141,41 dinars, dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie valables pour les transactions commerciales avec l’étranger. Il s’agit d’un nouveau record historique.

Le dollar continue de reculer : il cède 0,20% à 113,32 dinars.

Sur le marché parallèle, l’euro est stable : il s’échange à Alger entre 204,50 et 205,50 dinars.
LA PATIENCE DE NOTRE FUTUR

tahar 23/01/2018 11:18

Le président de la république a recadré le PDG de Sonatrach
qui commençe biens finir biens

tahar 22/01/2018 10:01

Comme il y a quinze ans, l’Algérie ne sait toujours rien faire d’autre que de vendre du pétrole. Du pétrole et pas autre chose

TAHAR 08/12/2017 10:23

هنأ سفير الولايات المتحدة الأمريكية جون ديروشي، الجزائريين بحلول المولد النبوي الشريف،وغرد جون على حسابه بـ تويتر باللهجة الجزائرية قائلا: صح مولدكم، كاش رشتة، شخشوخة، طعام بربوشة .

TAHAR 06/12/2017 18:39

Macron dans les rues d’Alger J ´HABITE A FOUGEROUX BOUZAREAH YA DE FROID

TAHAR 02/12/2017 10:08

"Amek anili sousta"

TAHAR 26/11/2017 12:04

"la répression féroce et sauvage" des travailleurs à Alger

TAHAR 06/11/2017 09:44

Si on me tue, ce ne sont pas les intégristes »

TAHAR 06/11/2017 09:43

Mekbel est assassiné dans une phase cruciale où les tentatives de négociations du président Liamine Zéroual et des dirigeants du FIS emprisonnés sont interrompues en raison des pressions exercées par le clan des putschistes.

TAHAR 04/11/2017 09:45

le citoyen doit être conscient de la situation économique difficile que vit le pays

Cette chaîne de télévision propagandiste, créée et soutenue financièrement par l'Emirat du Qatar, est une arme dirigée contre l'Algérie.
La chaîne «qatarie» Al Magharibia diffuse depuis quelques jours le message du président de l'ex-FIS, se rapportant à la célébration du 63e anniversaire du déclenchement de la révolution de Novembre 1954.

TAHAR 19/09/2017 16:35

SI OUYAHIA VEUX UN TRAVAILLE DE EURO € QUI PREND LE CHOMAGE A TRVX

TAHAR 19/09/2017 16:34

La journée du vendredi 22 septembre 2017, coïncidant avec le 1er jour de l'an de l'hégire 1439 sera chômée et payée pour l'ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, indique lundi le 18 septembre 2017, dans un communiqué, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale.

Sont également concernés par les dispositions de la loi n 63-278 du 26 juillet 1963, modifiée et complétée, fixant les fêtes légales, les services concédés, collectivités locales, entreprises commerciales, industrielles, artisanales et agricoles, y compris les personnels payés à l'heure ou à la journée.

"Toutefois, en ce qui concerne les travailleurs exerçant sous le régime du travail posté, ces derniers sont tenus d'assurer la continuité du service selon l'organisation du travail mis en place par l'employeur", ajoute le ministère du Travail.

TAHAR 15/09/2017 10:04

Al-Akhbar « s’est étonné que le gouvernement OUYAHIA n’ait pas haussé le ton face aux ingérences saoudiennes au ALGERIE, et surtout à son approche communautaire de cette question ». LE FRONT DES FORCES SOCIALISTE ADOPTE DE LA CONSTITUTION EN APPLICANT LE ARTICLE 102

TAHAR 15/09/2017 10:01

RIYAD NE VEUT PAS D’UN AMBASSADEUR ALGERIENNE MUSULMAN

TAHAR 21/07/2017 09:25

Décès du comédien Rachid Zighmi
Stupeur et consternation à Constantine

Rendu célèbre par le personnage de Antar Maladi, qu’il incarnait dans la série humoristique Aasab wa Awtar, réalisée dans les années 1980 par la station régionale de la télévision à Constantine, Rachid Zighmi a comptabilisé durant sa carrière plus de 45 œuvres artistiques.


En lutte contre un satané cancer depuis deux années, le comédien Rachid Zighmi a rendu l’âme hier au CHU de Constantine. L’information rapportée par ses collègues du Théâtre de Constantine a suscité la tristesse dans les milieux artistiques et chez le grand public. Rachid jouissait d’une grande sympathie et d’une popularité dans sa ville, et au-delà. On le savait très malade, certains l’assistaient et nombreux sont ceux qui compatissait avec lui dans sa bataille contre le cancer.

Pourtant, jamais son sourire légendaire ne quittait son visage, sauf peut-être dans l’intimité de sa solitude. Après des allers-retours entre Constantine et une clinique de Tunis, son état s’était légèrement stabilisé avant de se dégrader à nouveau voici quelques mois. Il a été admis au centre anticancer de Constantine pour soigner une tumeur dans la colonne vertébrale, avant d’être transféré au service des urgences médicales.

Sur son lit, Rachid Zighmi a reçu des marques de sympathie de ses compagnons, mais aussi de la population de Constantine. Une sollicitude témoignée par le personnel de l’hôpital aussi, des officiers de la police, et même jusqu’à la récente visite du ministre de la Culture accompagné par le wali. Le comédien Antar Hellal décrit la disparition de Zighmi et la série de pertes parmi les artistes comme «un arbre qui commence à perdre ses fleurs». Compagnon de carrière du défunt, Hellal avoue avoir vu Rachid «souffrir et reprocher aux siens de l’avoir abandonné».

A chaud, notre interlocuteur n’a pas caché sa colère contre la fatalité, et contre l’absence de l’Etat, a-t-il dit, quand il s’agit de prendre en charge les artistes. «Je revendique depuis des années que ce soit le président de la République qui se prononce pour ordonner une véritable couverture sociale pour les artistes dans le cadre d’une reconsidération de leur rang et de leur rôle dans la société», a-t-il déclaré à El Watan.

Rendu célèbre par le personnage de Antar Maladi, qu’il incarnait dans la série humoristique Aasab wa Awtar, réalisée dans les années 1980 par la station régionale de la télévision à Constantine, Rachid Zighmi a comptabilisé durant sa carrière plus de 45 œuvres artistiques (théâtre, télévision et cinéma). Près de 50 ans de carrière qui lui ont permis de se distinguer à la télévision (Rih Tour, Nass Mlah city…) mais aussi au sein de la troupe du TRC et au cinéma. Il sera inhumé aujourd’hui à Constantine.

TAHAR 20/07/2017 09:30

Le chantre de la chanson oranaise Blaoui Houari est décédé, mercredi matin, à Oran, à l’âge de 91 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris de bonne source.


Le défunt, l’icône du genre wahrani et l’une des figures marquantes de la chanson algérienne, est décédé, aux premières heures de la matinée, suite d’une longue maladie qui l’a contraint à s’éloigner des mois durant de la scène artistique locale et nationale.
Le défunt sera inhumé dans l’après-midi au cimetière d’Aïn El Beïda d’Oran, a-t-on ajouté de même source.
APS

TAHAR 09/06/2017 16:16

bonne channce et merçi ikram bouchelouh iayadene
Benghebrit l'a annoncé sur son compte twitter
Examen de la 5ème: 89,38% de réussite à l'échelle nationale
Capture d'écran du tweet de la ministre
Partager1

Le taux de réussite à l'examen de la 5è pour l'année 2017 s'est établi à 89,38% à l'échelle nationale, a annoncé jeudi la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit sur son compte twitter. Le taux de réussite s'est par ailleurs établi à 93,91% (après le rachat sur la base de la fiche de synthèse), a précisé Mme Benghabrit. Le taux de réussite à l'examen de la 5è en 2016 était de 79,99%.

Les résultats de l'examen sont annoncés depuis 14h ce jeudi sur le site de l'Office national des examens et concours, il seront diffusés ensuite au niveau des établissement scolaires

tahar 27/05/2017 13:00

présente ses meilleurs vœux aux musulmans de la terre entière.

tahar 19/05/2017 16:57

Brent: $52,82+0,71%
Taux de change: 1 € = 120,97 DZD (Officiel), 190,50 DZD (Parallèle)
tous va bien amis amer

tahar 27/04/2017 10:23

Combien coûte la présidentielle à l’Etat ?

tahar 27/04/2017 10:14

Présidentielle française : Macron, Le Pen et l’Afrique

en vÔte pour la france

tahar 27/04/2017 10:12

La campagne électorale pour les législatives du 4 mai a débuté à pas feutrés dimanche en Algérie, les candidats devant faire face à l'indifférence d'une grande partie des électeurs.

Dans différents quartiers de la capitale, peu de partis avaient procédé dimanche matin à l’affichage des listes de leurs candidats sur les panneaux qui leur sont réservés, a constaté une journaliste de l’AFP.

Dans les trois semaines à venir, partis politiques et candidats indépendants vont devoir convaincre une partie des 23 millions d’électeurs.

« L’épreuve de la mobilisation », « Les stratégies électorales à l’épreuve du terrain », ou encore, « C’est parti! La chasse aux électeurs est ouverte » titrait dimanche la presse algérienne.

Les thèmes de campagne ne manquent pas. Le quotidien francophone l’Expression les énumère: « De la dégringolade des prix du pétrole qui a provoqué une sévère crise financière aux préoccupations quotidiennes des citoyens qui subissent une flambée des prix sans précédent, avec en toile de fond les conflits qui secouent certaines régions du monde ».

Dans plusieurs quartiers de la capitale, les gens passaient devant les panneaux sans même les regarder.

Aux législatives de 2012, seuls 42,90% des électeurs avaient voté.

Chefs de partis et membres du gouvernement ont, pour une fois, le même +slogan+: Allez voter!

D’ailleurs, les panneaux réservés aux listes de candidats côtoient les affiches de la campagne gouvernementale « Samaa sawtek » (« Fais entendre ta voix » en arabe), lancée pour sensibiliser les citoyens sur l’importance du bulletin de vote.

La majorité des partis ont choisi de lancer leur campagne en dehors d’Alger. D’ici au 30 avril, dernier jour de campagne, pas moins de 1.826 meetings sont programmés dans tout le pays.

Ainsi, 1.200 candidats sont en lice pour décrocher l’un des 462 sièges de l’Assemblée populaire nationale (APN) au suffrage universel.

tahar 25/04/2017 10:16

Le spectacle de la guerre.
Par Salima GHEZALI — 5 juin 1997 à 04:08
Le spectacle de la guerre.
Sur les murs d'Alger comme dans d'autres villes du pays, les

affiches montrant les têtes mises à prix des «terroristes recherchés» côtoient celles des candidats à la députation. Etrange cohabitation. Les photos des «terroristes recherchés» sont en noir et blanc.

Vieux clichés puisés dans un dossier d'étudiant, regards hagards saisis par le flash dans un commissariat de police, les visages barbus ou imberbes, encore adolescents ou quinquagénaires, s'alignent, quelque peu irréels. Les passants ne s'attardent pas. Ces visages sonnent comme un démenti, ils ressemblent à ceux de «tout le monde», alors que la propagande officielle parle d'une entité abstraite nommée «terrorisme manipulé de l'étranger». Bien sûr, il y a tous ces «repentis» qui sont passés à la télévision et qui ont «avoué» des crimes innombrables avant, pour certains d'entre eux, d'être recrutés au sein des milices, mais tout cela restait malgré tout assez vague. Et voilà qu'en pleine campagne électorale ces visages s'étalent sur tous les murs, sans que l'on puisse zapper, ni même oublier qu'il y a là une transaction financière. La mort de ces hommes peut rapporter gros. Entre un million et 4 millions de dinars (de 100 000 à 400 000 francs). La plupart des passants accélèrent le pas. Peut-être ont-ils peur, en les regardant, d'imaginer qu'il s'agit là des auteurs de ces assassinats ou de ces massacres qui font frissonner de terreur?

Ou alors ils ont peur de penser que ces hommes pourraient être innocents, ils redoutent d'imaginer ce qui leur est arrivé, ce qu'ils ont subi. On n'ose pas trop penser à ces hommes, à leur passé, à leur présent et, surtout, on craint de songer à l'avenir. Pour certains, il est horriblement désagréable de se dire que «le terroriste» est une personne; pour d'autres, il y a longtemps que les mots ont perdu leur sens. Alors la plupart des passants pressent le pas. Seuls quelques adolescents s'attardent, le temps d'un commentaire. Il y en a, bien sûr, qui savent qu'un tel est mort depuis longtemps; ou que tel autre «n'a rien à voir avec tout ça». Le silence a parfois de nombreuses vertus et, au bout d'un moment, le groupe se disperse.

Dans certains quartiers comme El Madania, Belcourt ou Bab el-Oued, les affiches ont été violemment lacérées. Geste ambigu, dont on ne sait plus très bien s'il vise les personnes recherchées ou s'il proteste contre le procédé infamant.

Les affiches des partis politiques sont, elles, en couleurs. Des couleurs criardes, les imprimeurs n'arrivant toujours pas à maîtriser les techniques de sélection. Les affiches qui reviennent le plus sont celles du Rassemblement national démocratique (RND), le nouveau et, néanmoins, le plus important parti grâce aux bienfaits de l'adhésion spontanée qui l'a doté, en plus de ministres candidats, d'importants moyens matériels et du soutien de l'Administration.

La liste d'Alger, qui représente le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, la bouche ouverte au milieu de ses colistiers, suscite bien des quolibets. Dans une ruelle où cette affiche s'était hasardée, un plaisantin a dessiné, au feutre rouge, un couteau entre les dents du candidat-Premier ministre. Dans le fracas d'une normalisation menée au pas de charge et ne se souciant ni du coût humain de la guerre ni des innombrables fractures sociales qu'elle génère et gère se glisse parfois un dazibao éloquent.

La guerre, en Algérie peut-être plus qu'ailleurs, est aussi une guerre d'images. Les étrangers de passage, pris en charge par les services de sécurité pour cause de terrorisme, ne savent plus s'il faut s'extasier de la blancheur éclatante des murs nouvellement repeints de la capitale, se laisser bercer par le rythme tantôt langoureux tantôt endiablé des boîtes de nuit algéroises ou oranaises, ou se répandre en propos horrifiés sur les massacres de la Mitidja.

Le plus étrange est qu'ils pourront faire les deux sans déranger quiconque.

Les plages, envahies dès le début du mois de mai où la chaleur a dépassé les 35 °C, attirent leur lot de baigneurs; les filles aux yeux rieurs et à la démarche assurée, les jeunes à l'humour impitoyable, les boutiques croulant sous les produits d'importation, les golden boys au volant de leurs décapotables sont tout de suite pris dans l'oeil des caméras.

Leurs images seront brandies comme un cinglant désaveu à la face de tous ceux qui n'auront que les lambeaux de leurs souffrances pour tenter de se faire entendre.

Cet étranger de passage qu'est trop souvent le journaliste cherche l'excroissance heureuse ou monstrueuse. Parfois, les deux images seront sollicitées, superposées dans un accouplement curieux où l'intention inavouée est de les dissoudre l'une dans l'autre.

En Algérie, la guerre délivrée au goutte-à-goutte (comme les visas) nécessite le concours de ceux qui la montrent, pour apparaître sous un jour ou un autre sans, et c'est là que se niche la performance, qu'il soit nécessaire d'afficher ses préférences.

Les analystes peuvent toujours se fendre d'éditoriaux pour expliquer ce qui se passe, expliquer ce qu'ils ne peuvent surtout pas montrer. Les discours auront toujours moins d'impact que les images. Tant que des massacres connus, comme ceux des prisons de Serkadji ou de Berrouaghia, ou inconnus, comme ceux que colporte la rumeur, resteront interdits d'images; tant que les opérations menées par les services de sécurité ne seront matérialisées que par un communiqué laconique; tant que la violence attribuée aux uns sera mise en spectacle et l'autre violence occultée, les mots peuvent bien être invités à se valoir dans une guerre qui reste par-dessus tout une guerre d'images. Violence terrible, qui s'alourdit du poids de toutes les inconséquences de ceux qui se refusent à voir que l'on peut parfaitement enterrer un cadavre sous un autre.

Cette cohabitation insoupçonnée est bien la mieux organisée de la guerre. Mais elle n'est pas la seule. Dans les tribunaux, on peut assister au procès d'un journaliste ou d'un autre et regarder accusation et défense plaider à n'en plus finir. Mais il y a aussi ces avocats presque autant rudoyés que ceux qu'ils défendent, comme celui dont le client emprisonné a été privé des semaines durant de sucre et de sel, et qui, pour avoir introduit une tablette de chocolat dans la prison, sera poursuivi et ne devra son salut qu'à un extraordinaire élan de solidarité de ses confrères. Sans parler de tous les détenus en attente de jugement depuis des années et qui, un jour, seront libérés avec un non-lieu et sans autre forme de procès, après avoir vécu un enfer que certains d'entre eux s'empresseront de reproduire pour d'autres.

Mais tout cela est interdit d'image. Tout cela fait partie de ce que tout le monde, ou presque, raconte, mais que personne ne peut montrer, sans que cette entrave à la liberté d'informer ne conduise ceux qui font ce métier à s'interdire de faire comme s'ils étaient libres de le faire.

Salima GHEZALI bonne chance

tahar 11/04/2017 09:55

"Un diplomate est un homme qui sait se taire en plusieurs langues"

tahar 06/04/2017 17:15

L'étoile d'Alger, le 04/05/2017 les adieux de Bouteflika met en congé Mesdames et Messieurs

tahar 01/12/2016 09:47

Amar Ezzahi, la plus grande figure du chaâbi allah yar mouh farid salmi ( fougeroux ) bon courage et mes ccondoleonces a tous les chaabi

tahar 01/12/2016 09:45

Amar Ezzahi, la plus grande figure du chaâbi, la musique populaire algéroise dérivée de la musique arabo-andalouse, est décédé mercredi à l'âge de 75 ans. L'annonce de son décès a immédiatement couru sur les réseaux sociaux et faisait l'ouverture des journaux télévisés. Des centaines de fans se sont rassemblés devant son domicile où s'est rendu le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

Amar Ezzahi (le joyeux), de son vrai nom Amar Ait-Zaï, a passé la majeure partie de sa vie près de la vieille ville d'Alger où il était arrivé très jeune, après sa naissance dans un village de Kabylie en 1941. Son répertoire compte des dizaines de chansons enregistrées à partir de 1963.

Le chanteur avait été hospitalisé en septembre à Alger pour un malaise, explique le site d'«El Watan». Il devait être transféré dans un établissement hospitalier à l'étranger, selon le ministre de la Culture.

Un ascète qui fuyait les médias


L'artiste a mené une vie d'ascète : il n'était pas marié, n'avait pas d'enfant et a toujours refusé d'encaisser ses droits d'auteurs. Il fuyait les médias et les salles de concerts, ne chantant qu'en cercle intime durant les fêtes. Les cafés et les terrasses des maisons étaient sa scène préférée.

«Il était dans un détachement absolu des choses matérielles de la vie», témoigne un des rares journalistes à l'avoir connu, Noureddine Khelassi. «Il était voué au bonheur des siens à travers son art», ajoute le chroniqueur du quotidien La Tribune.

Le chanteur sera enterré jeudi au cimetière El Kettar à Alger près du plus illustre interprète algérois, Hadj M'hamed el Anka, décédé en 1978. Une prière des morts sera célébrée dans une mosquée, près de la Casbah.

tahar 21/11/2016 10:12

Le montant des cinq milliard de prêt, fait partie des 121 milliards de dollars que l’état possède dans ses caisses"

in chaallah la caisse des hommes de l ´hommbre

tahar 18/11/2016 12:04

algérien se souviendra qu’au départ, cette terre meurtrie

tahar 16/11/2016 10:58

merçi pour la sante mondial de destingue la maladie puisque l ímage d´un être hummain

bonne sante a nôtre chèr et confrere merçi une autrefois a docteur jacques Monségu

tahar 16/11/2016 10:54

Qui est le Docteur Jacques Monségu

Ce professeur en cardiologie est une sommité dans le domaine des maladies cardiovasculaires. Il a plusieurs publications scientifiques notamment sur les avantages angiographie coronarienne (aussi appelée coronarographie) qui consiste à prendre des radiographies des artères coronariennes et des vaisseaux qui alimentent le cœur. Il est Cardiologue interventionnel au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble. Diplômé de l'Université de Bordeaux en 1984, il a obtenu son diplôme de Spécialiste des maladies cardiaques et vasculaires de l'Université de Paris en 1993. Médecin militaire français, il a travaillé à l'Hôpital militaire de Val-de-Grâce à Paris jusqu'en 2013 et a été directeur de l'unité de cardiologie. Il a été nommé professeur de Val-de-Grâce en 2001. Depuis 2013, il travaille à l'Institut Mutualiste Montsouris à Paris et se déplace maintenant au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble en tant que codirecteur de l'Unité de Cardiologie Interventionnelle. Pr Monségu est très intéressé par la recherche clinique et a participé activement à l'enseignement radial en France et en Europe. Il est également membre de la Société Française de Cardiologie et membre de la Société européenne de cardiologie.