4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 20:29

1929 , Chikh Larbi Bensari et son fils  Redouane enregistrent chez Pathé Marconi

 

 

1867 / 1964.

Larbi Bensari est issu d'une famille tlemcénienne modeste. Il fut recruté en qualitè
d’apprenti coiffeur, chez un grand maître de musique andalouse Mohammed 
Benchaabane dit Boudelfa, qui dirigeait un orchestre ; mais si Cheikh el Arbi
était un piètre élève dans la profession de coiffeur, il excellait, par contre, dans
la musique andalouse que lui enseignait
son maître ; le jeune Sari, élève studieux, animé d’une très grande volonté, 
apprit vite àjouer de tous les instruments, et particulièrement le r’beb et l'alto. Boudelfa,reconnaissant
quelque temps plus tard que son élève est devenu un virtuose, lui confia la 
direction de son orchestre.
Initié par Makchiche, M'naouar et Boudelfa, il a su mettre en pratique les 
ressources de son étonnante mémoire, de son intelligence musicale et de
sa volonté pour réussir à s'imposer comme l'un des meilleurs exécutants de 
la ville. "Sous le direction attentive de connaisseurs, nombreux à l'époque, 
autant que censeurs avertis et sévères et qui ne font grâce
d'aucun faux pas, il réunira tous les suffrages. Sa maîtrise et son talent feront
très vite de lui un chef d'orchestre incontestable.
Sa palette allait du hawzi au 'arûbi, au madh, et du gharnati au ça'nâa, il s'intéressa
également au gharbi. Il accordait cependant une place prépondérante à la musique 
classique ça'nâa. Il laissera à sa mort plusieurs noubas sur les 24 que compte 
la musique de Zyriab.(voir musique arabo-andalouse)
L'artiste a représenté l'Algérie en 1900 lors de l'Exposition Universelle de Paris.
A l'invitation de Si Kaddour Benghabrit, il donnera un concert à l'occasion de
l'inauguration de la Grande Mosquée de Paris en 1926. En 1932, il est de nouveau
sollicité pour représenter son pays au Congrès de musique arabe du Caire.
Cheikh Larbi Bensari constitue une pièce maîtresse dans l'analyse de la sociologie 
de l'art musical à Tlemcen du fait même que sa technique pédagogique 
d'apprentissage et sa rigueur d'interprétation établit le rapport d'allégeance 
culturelle de Tlemcen vis-à-vis de Grenade.

Chikh Larbi Bensari

 

 

1891/ 1962. Brillante interprète du genre tlemcenien le Haoufi genre féminin). Parfaite instrumentiste de la Kouitra et du violon, elle fait partie de ces grandes algériennes qui ont su imposer leur talent dans un genre musical qui a fait école.

 

Chikha Tetma

 

 

 

Abdelkrim Dali

Abdelkrim Dali

1914/ 1978, Instrumentiste de talent et chanteur de charme aux interprétations inimitables du hawzi, sa voix qui faisait merveille dans dans l’orchestre de la grande chanteuse Cheikha TETMA su allier les styles algérois et tlemcenien de la musique andalouse.

 










El Hadj Mohamed El Ghafour

Nouri Koufi

  1. Portrait du Chanteur Tlemcenien , Nouri Koufi (docu presenté par Zahra, El djazairia Tv)

Quelques Voix Tlemceniennes

 

 

 

Benzerga Boubekar


Brahim Hadj Kacem

 

*

1er Festival Algérien de la Musique Andalouse 1967 - Volume 1

 

Extraits d'une nouba de mode Sika

  1. Derdj Sika : Soltane Errabie
  2. insiraf sika : Ama teftakar ya ghazali

 

l'Orchestre de la société "el Mouwahidia" de Nedroma

Direction et chant : Mohamed el Ghomeiri

1er Festival Algérien de la Musique Andalouse 1967  (Volume 2, 33T, face B)

 

Extraits d'une nouba du mode Hsine

 

Direction : Mohamed Bouali

Soliste au Rbab : Mustafa Belkhodja

1er Festival Algérien de la Musique Andalouse 1967  (Volume 4, 33T, face B)

 

Extraits d'une Nouba du mode Raml Maya

 

l'Orchestre el Hawa el Djamil de Tlemcen

Direction : Mellouk

1er festival de musique Andalouse en 1967 (Volume 5, 33T, Face B), Orchestre de Tlemcen

 

Extraits d'une Nouba du mode Raml

 

Chant :l'Orchestre de Tlemcen

Direction : Mustapha Brixi

1er Festival de musique Andalouse de Constantine, 1968 , volume 1, 33T, Face A

 

Extraits d'une suite du mode Rasd-Dhil

 

Orchestre classique d'Alger (RTA)

Direction : Abderrezak Fakhardji

Chant : Abdelkrim Dali

2ème Festival Algérien de la Musique Andalouse 1969 - Vol. 8

 

Nouba Dhil

  1. Touchia
  2. Mcedder : Lach talqi yeddek bi kheddak
  3. Insiraf : Indikhal
  4. Khlas : Wahd el ghouzayal

 

Société littéraire, Artistique et musicale (SLAM) de Tlemcen

Direction : Mohamed Bouali

Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi
Musique Tlemcenienne, Haoufi

Partager cet article

Published by Bob_Algiers_ - dans Salon de Musique
commenter cet article
 

commentaires

ÂPOLLON1965 27/06/2008 22:42

c est grace a rachid et fethi que la rai est écouté ailleurs,les sonorités qu ils ont ajouté au rai , continuent a influencé les composition du nouveau rai...les connaisseurs l appel " LE RACHID STYLE" ou le pop rai
c est grace a eux la mise en orbite de certaines stars d aujourd hui, et travaillé avec rachid et fethi est un privillege pour beaucoup de statrs de la musique algerienne....

aze741 27/06/2008 19:12

racid et fethi ont créé la musique la plus moche qui puisse exister:le rai.on en subie les conséquences tous les jours puiqu'on nous embete avec jour et nuit à tous les coins de rue.je ne leur pardonne pas.

zakia 06/06/2008 13:28

MERCI bob d'avoir penser à tous ceux et celles qui aiment la musique tlemcenienne

Bob_Algiers_ 06/06/2008 15:10


merci pour tes compliments zakia


ÂPOLLON1965 27/05/2008 22:29

aprés l envoi " s hab el baroud" version rachid et fethi interprétée par group " el kahina" , je t envois cette belle composition de rachid et fethi, en guise d hommage posthum pour le feu rachid baba...QUE DIS TU BOB?

Bob_Algiers_ 29/05/2008 14:40


je suis vraiment content de collaborer avec toi appolon , wallah que ça fait plalsir..


ÂPOLLON1965 11/05/2008 20:53

j espere que les petits écrits seront lus...lol
jamais les sonorités qu ils ont ajouté au rai ne seront oubliées , ces sons influeront a jamais la musique algérienne...
c est devenu rare , je ne trouve pas leur musiques , c est beau et rare comme toutes les belles choses...

ÂPOLLON1965 11/05/2008 20:47

Rachid, de son vrai nom Rachid Baba Ahmed, est né à Tlemcen le 20 août 1946,
au sein d'une grande famille de cette ville d'art et d'histoire. Il était
plus connu, dans le milieu artistique algérien et par ses fans, sous le nom
de Rachid Baba.

Avec son frère cadet Fethi, ils ont toujours travaillé ensemble d'abord
comme interprètes en duo tout en gérant le magasin paternel de vente
d'intruments de musique (le plus grand de la ville de Tlemcen) et ensuite
comme éditeurs et producteurs dans ce même magasin qui deviendra dans les
années 1970 à la fois l'un des plus modernes studios d'enregistrment et
l'une des plus grandes maisons d'édition du pays sous le nom de "Edition
Rachid et Fethi" et plus tard "Edition Rally". Dans la famille Baba Ahmed,
l'art est une tradition. Le père était musicien dans le fameux orchestre de
Larbi Bensari. Il y jouait du rabab.

En 1963, Rachid Baba commence par s'essayer à la flûte, avant de prendre des
cours pendant quatre ans dans l'orchestre "Gharnatia". Il forma un duo avec
son frère Fethi pour jouer des airs de twist en vogue à l'époque mais avec
des paroles en arabe. Dans ce duo il chantait tout en y jouant de la
guitare. Ce qui donnera un disque "Tal^i ya gam'ra" produit en France dans
le style des frères Megri. Malheureusement ce disque n'a pas eu le succès
escompté, ce qui a permis à Rachid de se repositionner en mettant fin à sa
carrière de chanteur pour devenir compositeur, auteur de chansons et surtout
éditeur et producteur d'abord de disques et cassettes audio et puis de clips
et émissions de variétés télévisées dont le client principal est la RTA
(actuellement ENTV).

En 1972, réalise avec Saïm El-Hadj de la RTA d'Oran son premier clip qui fut
un produit de qualité et un succès grandiose, car la RTA lui fera d'autres
commandes. Il monte la maison d'édition "Rachid et Fethi" et l'équippe de
matériels de sonorisation et d'enregistrement tant audio que vidéo modernes
et haute fidélité, beaucoup plus performants que ceux de la RTA. C'est cette
maison d'édition qui va lancer de nombreux artistes dont les Cheb Anouar
(son neveu), Kahled, Benchenet, Sahraoui, Jallal, Khalid, Nasro, Chebba
Fadéla, et le groupe S'hab El'ma^na, etc... Comme il aimait Oran et que la
majorité des artistes avec il travaillait étaient Oranais, il monta dans les
années 1980 une autre maison d'édition à Oran à la rue de Mostaganem, à
partir de ces années il s'y installa à Oran et y passa beaucoup plus de
temps qu'à Tlemcen.

Rachid Baba était très à l'aise dans l'exécution des morceaux algériens de
différentes contrées du pays et de partitions indiennes. Il était aussi
producteur de clips et d'émissions télévisées notamment "TOP RAI" et "WACH
RAIKOUM" et auteur de plusieurs textes de chansons.

L'excentricité des tenues de Rachid Baba enchantait ses fans : il avait une
barbe à la Fidel Castro, était toujours vêtu d'un treillis et coiffé d'une
casquette et aimait se déplacer en Jeep.

Il y presque sept ans nous quittait à jamais Rachid Baba qui fût à la fois
interprète, poète, compositeur, éditeur, producteur et promoteur de beaucoup
de chanteuses et chanteurs du terroir dont certains d'entre-elles/eux sont
actuellement des vedettes internationales. Les mélomanes algériens se
souviendront de la qualité de Ses productions tant audio que vidéo dont la
majorité sont des morceaux d'anthologie.

Rachid Baba mourut, assassiné par balles, le 15 février 1995 à Oran et plus
exactement à la rue de Mostaganem tout près de son studio d'enregistrement
soit son lieu de travail. Il a été enterré dans sa ville natale Tlemcen. A
ses funérailles ont assisté des dizaines de milliers de personnes venus des
différentes contrées du pays. Allah irahmak wa iwassa^ a^lik. Salut
l'Artiste.

Les circonstances de la mort de Rachid Baba ressemblent étrangement à celle
de la mort de Abdelkader Alloula survenue presque une année avant

MARIO 11/05/2008 20:33

Tout demarre dans les annees 60. rachid avait fonde le groupe rock psy Les Vautours. A la fin des annees 60, Rachid se lance avec son frere Fethi dans un duo Pop melant rythmes modernes et varietes Algerienne. Au milieu des annees 70 leur tubes en forme de clips ont ete diffuse dans la TV Algerienne, ...
Youk baba jim, Ya aini, Galouli ennas, Magboun, Ana Ghrib, Maghboun ainsi que des chefs d'oeuvres instrumentaux avec le CITAR.
Dans les annees 80 les studios d'enregistrement de Rachid et Fethi sous leur label d'editions RALLYE bourdonnent d'un genre nouveau qui va revolutionner la musique Algerienne et aussi la musique Mondiale......Le Pop RAI est NEE....Les Pionniers de la POP MUSIC Algerienne des annees 70

Les ROIS du POP RAI des annees 80.
Pionniers de la Musique Electronique

MARIO 10/05/2008 22:34

les freres baba ahmed rachid et fethi ont chanté pendant les années 70et 80 puis ont monté une maison de disque qui s appele " rallye" a tlemcen et se sont lacé dans la pop rai trés connu au milieu des années 80 , est c est chez rachid et fethi que anouar a commencé en chantant " nekri berrah" noujoum essaf avec " sidi yahia" ...c est long pour tout raconté...lol...tu n as qu a me faire signe pour avoir une historique détaillée et consistante...lol

Bob_Algiers_ 11/05/2008 15:10


eh bien le signe est faut , vas y , je ne demande que ça,,


MARIO 10/05/2008 00:28

Je continue réclamer une place pour rachid et fethi qui ont marqué le pop rai algérien avec leurs arrangements et le lancement de certains talents qu ils ont tiré de l anonymat . l édition rallye a vu naitre de grandes voix comme : anouar,groupe kahine, noujoum essaf, amarna , cheba wardia, sans parler du passage de khaled , fadhéla etsahraoui...et beaucoup d autres...les arrangements de rachid et fethi et les sonorité qu ils ont ajouté a notre musique méritent plus que d etre oubliées

Bob_Algiers_ 10/05/2008 01:37


s ke rachid et fathi, ont chanté ?


JAM 14/12/2007 22:16

Une étoile est née ,beaucoup de talent et de l'avenir,Leila interprète aussi "SAFROU LEHBAB , KOUL NOUR EL HACHEMI K'MEL " Admirablement Bonne chance à "LASTAR"

Mohammed 18/08/2007 20:44

Cela fait lŽentemp , quŽon attend entendre El Ghafour dans ce site. Ca a de qoi,pour vivre des moments nostalgiques ce soire en plein Berlin. A`la oulfi Meriem.

Roll Over Beethoven