11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 22:02

EUGÈNE DESHAYES  (ALGER 1862 - ALGER 1939)
Corniche de la côte Djidjelienne (Algérie)

EUGÈNE GIRARDET  Café arabe
Huile sur toile 32,5x22 cm, Orsay, Paris


THÉODORE CHASSÉRIAU  Cavaliers arabes emportant leurs morts
Huile sur bois 32x46 cm   Musée du Louvre, Paris.

THÉDORE CHASSÉRIAU Jeune fille Mauresque (1853)
Huile sur toile 41 x 32,3 cm, Collection particulière Courtesy Brame Et Lorenceau, Paris

 

Théodore Chassériau 1849

Huile sur toile « Femme et petite fille de Constantine, avec gazelle », 1849

Theodore Chassériau 1849 constantine

*



EUGÈNE DELACROIX, Juive d’Alger (1833)
Eau-forte 20,8 x 15,03 cm, BNF, Dépt. Estampes.
Tab - Eugene delacroix - 2 babouchesEUGÈNE DELACROIX
Deux babouches.
Aquarelle sur papier 10 x 18 cm,
Collection particulière
Tab - Eugéne delacroix - Femme arabe assiseEUGÈNGE DELACROIX
Femme arabe assise de profil (Etudes 1832)
10,7 x 13,8 cm, Musée du Louvre
, Dépt. Arts Graphiques Paris

*

Ange Tissier  Portrait d'Abd-el-Kader, 1852
Versailles, Musée national du château

Eugène Delacroix Femmes d'Alger dans leur intérieur, 1849
Montpellier, Musée Fabre
Ce que Eugéne Delacroix appela "Le plus beau tableau du monde"

Jules-Alexis Muenier(1863-1942), huile sur toile 1888, Femmes d'Alger sur les terrasses

 

JULES-ALEXIS MUENIER
Le port d’Alger (1888)
Huile sur toile 46x32 cm, Paris, musée d’Orsay

Horace Vernet Le combat de Somah, 1839 ,Autun, Musée Rolin

Le Combat de Somah est un des tableaux du XIXe siècle les plus critiques du désastre colonial et de l  abrutissement des hommes au combat. Horace Vernet y dévoile un aspect terrifiant de l'expédition de Constantine de 1836, instaurant une ambivalence intrinsèque dans l'image officielle de la conquête en Algérie.

Adrien Dauzats Le passage des portes de fer
Orléans, Musée des Beaux-Arts

 

*

Armand Point
Cavalier arabe dans le Sud algérien (1887)
Huile sure toile 93x71 cm,
Musée Quesnel Morinière Coutance

Armand Point , Arabe Weaver
Armand Point, né à Alger en 1860 et mort à Naples en 1932,
est un peintre symboliste français. Il est le créateur d'une
communauté d'artistes, la confrérie Hauteclaire, à Marlotte,
dans la forêt de Fontainebleau, qui s'inscrit dans la lignée
du mouvement Arts & crafts.

Maxime NOIRÉ (1861-1927), huile sur toile 1882,   Port d'Alger

 

Jean-Antoine Siméon Fort
Vue générale de Constantine et de ses environs pour servir
à l'intelligence des opérations du siège, 13 octobre 1837, 1840

FRANCISQUE NOAILLY (1855-1942), Huile sur toile, Theniet El Had , de Tissemsilt .

Eugène Fromentin 1863 Chasse au faucon en Algérie
Paris, musée d'Orsay

Eugène Fromentin
Une rue à El-Aghouat
Douai, Musée de la Chartreuse

 

Eugéne Fromentin,

[…] le blanc, le vert et le bleu. Tout le paysage du Sahel se réduit presque à ces trois notes. Ajoutes-y la couleur violente et brune des terrains oxydés de fer; rétablis par la ligne horizontale et bleue de la mer l’équilibre de ce tableau un peu cahoté, et tu auras une fois pour toutes la formule du paysage algérien, de ce qu’on appelait le fahs, avant que nous ne l’eussions nommé la banlieue

*

Pierre Auguste Renoir, 1881 Une jeune fille Algérienne

PIERRE-AUGUSTE RENOIR
Types algériens (1882)
Huile sur toile 35x40 cm,
Musée National des Beaux-Arts, Alger.
PIERRE-AUGUSTE RENOIR Vieille femme arabe (1882)
Huile sur toile 29x24 cm,
Museum Purchase Worcester Art, Worcester, Massasuchets

 


Pierre-Auguste Renoir Staircase Algiers (1882)
Huile sur toile 76,2 x 60,9 cm,
Collection particulière.

Pierre-Auguste Renoir Algerian Woman and Child, 1882 (oil on canvas)

 

Pierre-Auguste Renoir, 1881
Le ravin de la femme sauvage, une contrée d'Alger

Renoir a quarante ans quand il découvre l’Algerie. Au cours de ses deux séjours, en 1881 et 1882, il ne quitte guère la capitale et ses alentours. Contrairement à d’autres artistes voyageurs, explorateurs infatigables, comme Fromentin, Guillaumet ou Dinet, il est venu pour se reposer et peindre.
Renoir est aujourd’hui plus connu pour son Bal du Moulin de la galette, ses vues d’Ile-de-France et ses nus. Mais, autour de 1870, comme son ami Bazille, il produit quelques tableaux orientalistes. Ces œuvres, conformes au goût de l’époque, évoquent une atmosphère exotique sans chercher à traduire une réalité précise. Lors de son séjour en Algerie, il se fait une idée réelle du pays, voit ce « pays du soleil » et transcrit de vraies impressions visuelles. Ses sujets sont communs aux artistes et aux photographes du moment : vues de la ville, de la grande mosquée en particulier, de la côte, du jardin botanique, des populations, etc. Toutes transfigurées à la manière impressionniste.

 

Alfred CHATAUD (1833-1908)

Alfred Chataud, Rue d'Alger

 

Alfred CHATAUD (1833-1908), ,Huile sur toile,  Après la cérémonie de la circoncision
 

 

Alphonse BIRCK (1859-1942) , huile sur toile, Titre: PROMENEURS DANS LA CASBAH D'ALGER Rue Staouéli

Alphonse Etienne Dinet
Esclave d'amour et Lumière des yeux

Alphonse Etienne Dinet, Amoureux

Alphonse Etienne Dinet, Rêveuse

 

Alphonse Etienne Dinet, un personnage vénéré

 

Alphone Etienne Dinet , Palmiers, 1891
Alphonse tienne Dinet, Femme au turban bleu, et Femme au turban rose

Alphonse tienne Dinet, Baigneuses dans l'oued de Bou-saada

 

 

Eugène Baugniès (1842-1891), Huile sur toile, La Conversation

Hippolyte LAZERGES (1817-1887) Femmes au puits


Hippolyte LAZERGES (1817-1887) Femmes au puits

 

  
  

 

Tableaux de maîtres sur l'Algérie, Peintures sur toile , Gouaches, Orientalismes

Partager cet article

Repost 0
 

commentaires

samir 21/12/2014 18:08

beau site

Zekara 13/12/2008 01:22

Toujours un grandplaisir de voir les oeuvres de ces grands maîtres, merci Bob

Recherche

A voir aussi اشياء جميلة تعجبكم

A voir Ailleurs

 

Ambiance Facebook

Roll Over Beethoven