5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 15:24
  

Sami el Maghribi  

Né en 1922 à Safi (Maroc), la famille de Sami s'installe quatre ans plus tard à Rabat où à l'âge de sept ans, il intègre un groupe de musiciens dans le quartier juif de la ville. Il apprend ensuite à jouer du oud (luth), un instrument qu'il va perfectionner au Conservatoire de musique de Casablanca. A 20 ans, il quitte le commerce pour se dédier entièrement au chant et à la musique, en interprétant particulièrement les qaçaids (poèmes) de Sidi Qaddour Al Alami, de Mohamed Benslimane et d'autres grands ténors du malhoun

Né en 1922 à Safi (Maroc), la famille de Sami s'installe quatre ans plus tard à Rabat où à l'âge de sept ans, il intègre un groupe de musiciens dans le quartier juif de la ville. Il apprend ensuite à jouer du oud (luth), un instrument qu'il va perfectionner au Conservatoire de musique de Casablanca. A 20 ans, il quitte le commerce pour se dédier entièrement au chant et à la musique, en interprétant particulièrement les qaçaids (poèmes) de Sidi Qaddour Al Alami, de Mohamed Benslimane et d'autres grands ténors du malhoun
Né en 1922 à Safi (Maroc), la famille de Sami s'installe quatre ans plus tard à Rabat où à l'âge de sept ans, il intègre un groupe de musiciens dans le quartier juif de la ville. Il apprend ensuite à jouer du oud (luth), un instrument qu'il va perfectionner au Conservatoire de musique de Casablanca. A 20 ans, il quitte le commerce pour se dédier entièrement au chant et à la musique, en interprétant particulièrement les qaçaids (poèmes) de Sidi Qaddour Al Alami, de Mohamed Benslimane et d'autres grands ténors du malhoun
Né en 1922 à Safi (Maroc), la famille de Sami s'installe quatre ans plus tard à Rabat où à l'âge de sept ans, il intègre un groupe de musiciens dans le quartier juif de la ville. Il apprend ensuite à jouer du oud (luth), un instrument qu'il va perfectionner au Conservatoire de musique de Casablanca. A 20 ans, il quitte le commerce pour se dédier entièrement au chant et à la musique, en interprétant particulièrement les qaçaids (poèmes) de Sidi Qaddour Al Alami, de Mohamed Benslimane et d'autres grands ténors du malhoun
Né en 1922 à Safi (Maroc), la famille de Sami s'installe quatre ans plus tard à Rabat où à l'âge de sept ans, il intègre un groupe de musiciens dans le quartier juif de la ville. Il apprend ensuite à jouer du oud (luth), un instrument qu'il va perfectionner au Conservatoire de musique de Casablanca. A 20 ans, il quitte le commerce pour se dédier entièrement au chant et à la musique, en interprétant particulièrement les qaçaids (poèmes) de Sidi Qaddour Al Alami, de Mohamed Benslimane et d'autres grands ténors du malhoun

Partager cet article

Published by Bob_A_A - dans Salon de Musique
commenter cet article
 

commentaires

Roll Over Beethoven