5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 22:06
Le récit commence la veille du 1er Novembre, dans un village des Aurès qui vit dans une misère insondable. Contre les pauvres, il y a les administrateurs coloniaux et les Algériens possédants. Noua, amoureuse du fils d'un vieux paysan dépossédé de ses terres, doit être vendue à un riche propriétaire… de Abdelaziz Tolbi, Algérie, 1972, 16 mm gonflé en 35 mm, N&B, 1h30'. Avec les paysans et villageois du douar d'Ain El-Barda

Partager cet article

Repost0

commentaires