12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 20:00

Partager cet article

Published by Bob_A_A - dans Revue de Presse
commenter cet article
 

commentaires

Benredouane 21/04/2015 09:54

Bonjour,

Nous sommes 48 héritiers Chikiken qui ont vendus un terrain de plus de 9000m2 à Hydra ?Alger. Un député du T.A.J DU Ministre des transport d’Amar Goulh , c’est présenté pour acheter le terrain, il a demandé aux héritiers de signer le compromis de vente avec un notaire du T.A.J.
Le député Mida kamel a remis 48 chèques dont 45 chèques en bois aux héritiers. Pour la somme de 2 Milliards de dinars. Quelque personne t’elle que Mr Abdoun rachid a aidé le député Mida Kamel pour collecter les signatures auprès des héritiers. J’ai porté plainte au pénal, mais l’immunité du député le protège, deux sites google :mida kamel alger ou député mida kamel. Aidé nous si vous êtes pas censuré.

Bensmaia nadia

Abdelkader Hadjazi 27/01/2015 22:28

URGENT --- INTERETS SUPERIEURS DE L’ETAT
A L’ATENTION DE MR SAID BOUTEFLIKA
Tout citoyen digne de l’être, exerçant au service de la patrie, récipiendaire de ce message est dument tenu de le remettre à son destinataire, Mr Saïd Bouteflika, Conseiller à la Présidence (le destinataire ultime étant le Président de la République). Merci infiniment pour mission civilement accomplie. S’acquitter de son devoir patriotique n’est pas un acte de bravoure, mais le dédaigner est une lâcheté et une haute trahison.
DE MR ABDELKADER HADJAZI, Représentant l’Association Expatriée ‘Algerian Engineers United w/w’ (AEUw/w), résident à Sidi Bel Abbes.
Tel : 06 62 81 78 02 Email : alg.eng.utd@gmail.com
Salam, Si Saïd (prière de voir en alinéa final, qui nous sommes)
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ وَأَلْقَيْنَا بَيْنَهُمُ الْعَدَاوَةَ وَالْبَغْضَاءَ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ ۚ كُلَّمَا أَوْقَدُوا نَارًا لِّلْحَرْبِ أَطْفَأَهَا اللَّهُ ۚ وَيَسْعَوْنَ فِي الْأَرْضِ فَسَادًا ۚ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُفْسِدِينَ [٥:٦٤]
Alerte rouge. Le Sud risque de s’embraser irrémédiablement, si vous n’intervenez pas tout de suite en remettant nos offres de solutions aux différents problèmes du pays au président qui les attend impatiemment. Vous devez considérer que nos solutions sont, aujourd’hui les seules à même de protéger le pays, après que toutes les autres ont lamentablement failli, depuis cinquante ans. Vous êtes prié de rassurer le président, en lui disant que par la grâce d’Allah(JJ), il ne doit pas s’inquiéter outre mesure, car le pays dispose d’atouts scientifiques capables de déjouer toutes les conjurations funestes et de les tuer dans l’œuf. Vous êtes le dernier recours et la dernière chance pour mettre un terme aux agissements des comploteurs. Il est possible et très aisé de satisfaire les demandes des populations du Sud et de les apaiser définitivement. Nous souhaitons mettre à la disposition du président les seuls moyens appropriés et décisifs pour calmer les esprits et étouffer la conspiration en gestation dans toutes les villes du Sud. Il est urgent d’apporter au pays ce dont il a le plus besoin : des solutions scientifiques adéquates pour une paix sociale et une vie décente. Des solutions pérennes et satisfaisantes à ses problèmes au lieu d’un prétendu pragmatisme basé sur le pif et les amulettes de talebs de la science qui maintiennent le développement à la case de départ. Nos tentatives de proposer au gouvernement à titre bénévole nos innovations n’ont reçu aucun écho. Nous devinons que nos courriers ont été incompris et censurés par des ignorants qui sont une calamité pour notre pays.
L’état des lieux établi par le PM n’est pas rassurant. Il n’a pas annoncé qu’il va mettre en œuvre des solutions miracles, ni même à mettre en action un plan B, parce qu’il ne dispose pas du think tank probant et avéré pour cette situation, comme en ont les pays avancés et avisés. Ces pays ne font pas dans l’empirisme caduc et poussent la perfection de la gestion, sans aucun état d’âme, au ‘bilan de compétence’ pour se débarrasser du fraudeur et même de celui dont le régime baisse.
>. Ceci parce que certains décideurs arabes sont atteints du syndrome de Hassan II qui, persuadé de l’ignorance atavique du peuple marocain, suppliait les juifs enfuis du Maroc de revenir à la mère patrie pour lui apporter leur génie.
A L’HEURE DE L’ECONOMIE DU SAVOIR ET DE L’IMAGINATION CREATRICE DE RICHESSES, NOTRE GOUVERNEMENT EST EN PANNE D’IDEES. IL DOIT POURTANT SE RENDRE A L’EVIDENCE QUE LE PETROLE OU LE GAZ DE SCHISTE NE SONT PAS LA SEULE FORCE MOTRICE NI D’INERTIE EN ALGERIE. IL Y A UN PRIME MOVER QUI EST LE SAVANT ALGERIEN AVEC QUI, L’APRES-PETROLE COMMENCE MAINTENANT. A CETTE FIN, IL VOUS EST EXPRESSEMENT DEMANDE DE NOUS ARRANGER UNE ENTREVUE DE 20 MINUTES AVEC LE PRESIDENT AFIN DE LUI EXPOSER NOS SOLUTIONS QUI LE REJOUIRONT CAR ELLES SONT SEULES A MEME D’OFFRIR UNE RESILIENCE AU CHOC PETROLIER. NOUS ESCOMPTONS MEME QU’UNE EMOTION DE JOIE LUI RENDRA SA VIGUEUR ET SA MOTRICITE, INCHAALLAH. NOUS N’ASPIRONS QU’A SERVIR NOTRE PATRIE SANS CONTREPARTIE AUCUNE. CEUX QUI DEVALORISENT LE GENIE INVENTIF ALGERIEN AGISSENT SCIEMMENT CONTRE LES INTERETS DE LA NATION. PERSONNE D’AUTRE QUE L’ALGERIEN NE DEVELOPPERA L’ALGERIE. LE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE EST UN LEURRE POUR LES NAIFS, CAR PERSONNE NE VEND SA POULE AUX ŒUFS D’OR. NOTRE EXPOSE DE 20 MINUTES DECIDERA DU DEVENIR DE L’ALGERIE QUI N’EST PLUS DU RESSORT D’AUTRES GENS QUE DES SCIENTIFIQUES. 20 MINUTES POUR LESQUELLES, L’AGERIE N’A RIEN A PERDRE MAIS TOUT A GAGNER. A QUELQUE CHOSE, MALHEUR EST BON. CETTE CRISE DU PETROLE PERMETTRA AU GENIE ALGERIEN DE SE DEBARRASSER DES ENTRAVES ET D’ECLORE ENFIN POUR ANNONCER UNE EMBELLIE SUR TOUS LES CHAPITRES. NOUS EN FAISONS LE SERMENT. NOUS DEMANDONS A ETRE PRIS AU MOT POUR REPONDRE DEVANT LA JUSTICE DE NOS PROPOS ET DU HARASSEMENT QUE NOUS VOUS CAUSONS, SI CELA EST LE SEUL MOYEN POUR NOUS DE SERVIR NOTRE PAYS.
Nous sommes très conscients de l’effroi qui tourmente le président de voir son œuvre grandiose subir des lézardes, par le fait de la nouvelle crise du pétrole. Mais il est certainement plus timoré de constater qu’aucune aide ne lui est offerte, autour de lui et dans tout le pays, non par inimitié malveillante, mais par absence de compétences et manque d’esprit d’initiative et manque de moyens. Nul ne peut donner ce qu’il n’a pas. Car, si cette aide était disponible, en Algérie, elle se serait manifestée et parvenue à lui, sans tarder. L’algérien ne saurait être avare de sacrifice envers sa patrie. Nous souhaitons mettre à la disposition du président des innovations spectaculaires tant elles sont capables, (sans perturber ni interférer dans le programme du gouvernement, sans fonds de l’état et sans foncier) de résoudre les problèmes les plus tenaces, tels exportation de technologie algérienne, résorption instantanée du chômage ou alternatives immédiates au gaz de schistes et réduction de la consommation locale d’énergie exportable. Ceux qui ignorent tout du domaine de la recherche vous diront que nos innovations ne sont pas brevetées. Le DG de l’INAPI vous dira qu’il ne peut déroger à la loi et que la situation de l’Algérie ne peut lui accorder une dispense de cinq ans d’investigations pour délivrer des brevets. L’Algérie, doit-elle patienter encore cinq ans ? De plus, nous ne réclamons aucune patente pour ces découvertes qui sont notre présent au président pour lui permettre de parachever son œuvre en apothéose, pour le pacte aux chouhadas, pour son soulagement personnel, pour le recouvrement de sa santé et sa sérénité et pour obtenir à notre président, haut la main un prix Nobel plus que mérité et mondialement acclamé.
Moi, Abdelkader Hadjazi, sachant que l’état a le droit de punir le bonimenteur, comme le contrefacteur et l’imposteur, gage ma personne et me porte responsable de la véracité, de la viabilité et de la fiabilité des concepts mis au point par l’AEUw/w.
Voici quelques vérités très convaincantes qui vous inviteront à continuer la lecture de notre offre bénévole :
1. Nos confrères en Algérie sont défavorisés par la conjoncture générale et ne peuvent satisfaire ni leur élan de recherche, ni assouvir les aspirations du peuple. Hraoubia avait avoué : 5000 brevets déposés par les chercheurs expatriés VS 200 par les chercheurs locaux qui ne déméritent cependant pas, mais sont dévoyés et subissent une diversion de leur mission. Aourag ajoute pour comble de désespoir : seul 1% des brevets trouvent preneur. Un professeur de médecine m’a confié : ‘on ne nous donne même pas un rat au lieu d’un hamster pour nos recherches’.
2. L’ordre du jour du gouvernement de réduire les importations ou la consommation ne se fait pas par oukaz, mais obéit à l’universalité immuable de la loi de l’offre et de la demande. Faute d’alternatives locales, tous les produits continueront d’entrer illégalement, via le puissant marché parallèle. Nous souhaitons former des formateurs désignés par toutes les wilayas (100/jour) qui formeront à leur tour des patrons de PME/PMI qui abonderont par pandémie et résorberont le chômage en quelques mois et réduiront de facto l’importation, la qualité et le prix étant décisifs.
3. Chômage : L’état algérien est probablement le seul à accorder des prêts substantiels en masse pour résorber le chômage, mais n’oriente pas les chômeurs vers des créneaux porteurs, par manque de centres préparateurs aux métiers du futur, encore inconnus et inexistants en Algérie. Nous proposons d’introduire et vulgariser ces activités merveilleuses du développement durable. Il est urgent de résoudre le paradoxe algérien qui déroute le gouvernement : les employeurs se plaignent du manque de main d’œuvre et les chômeurs réclament des emplois. Nous proposons de combler le vide entre les deux en créant des activités intermédiaires.
4. L’Algérie n’est pas à l’abri d’une sécheresse durable ou de pollution malicieuse des eaux de surface qui assoiffera dangereusement le peuple. Une attention très particulière doit être accordée à cet aspect de la sécurité hydrique. Nos chercheurs ont vainement suggéré, à cet égard, des mesures préventives aux autorités concernées et espèrent bien sensibiliser Mr Necib et son équipe.

QUI SOMMES NOUS.
L’association, ‘Algerian Engineers United w/w ‘ (AEUw/w) est constituée par un groupe discret de chercheurs algériens, résidents à l’étranger. Ils sont tous à l’abri du besoin et œuvrent à éradiquer l’indigence et la privation en Algérie, en concevant des moyens et procédés pour procurer aux démunis et nécessiteux un confort indispensable pour une vie décente. Sans ambition ni obédience politique, ils demeurent attachés à la mère patrie, n’ayant d’autre souci que sa gloire et sa prospérité. Dévoués à elle seule, ils lui vouent le fruit de leurs recherches; des inventions prodigieuses et inédites dans le monde et immédiatement applicables, même par les analphabètes. Elles sont conçues pour impulser un essor fulgurant et instantané au pays, en faisant participer les laissés pour compte, pour leur faire recouvrer leur dignité. Très économiques et très utiles, elles sont destinées à résorber le chômage dévastateur et générer de la richesse dans un très proche futur, dans le développement durable et la transition énergétique. Inspirés par nos glorieux ainés, nous avons appris d’eux que : ‘Sans paix et sans fraternité, il n’y aura pas de développement.’ A. Bouteflika. - ‘Quand un vœu ne s’exauce pas, on dit qu’il y a malédiction, mais quand un projet ne se réalise pas, il y a forcément sabotage. H. Boumediene’. - ‘Seules les nations qui inventent ont le droit de rêver de lendemains prospères; les autres auront choisi d’être colonisables, corvéables et cuissables, à merci’. M. Benabi. -‘Nous ne sommes indépendants qu’en apparence, tant que le savoir nous fait défaut’. A. Ben Bella. - ‘Si je n’étais algérien, j’aurais souhaité l’être et mourir pour l’Algérie’. A. Zabana. - L’AEUw/w aura fait son devoir, envers eux et envers la nation, en proposant au gouvernement des solutions pour occuper les jeunes et pour insuffler un élan de développement inespéré et instantané par le moyen d’innovations sublimes, « fit and forget » et du « jamais vu ». Il appartient, désormais au gouvernement d’en faire bon usage, avec célérité, car la procrastination est une perfidie satanique. –‘Une nation avertie en vaut dix, si elle fait du savoir son allié fidèle’. Allah(JJ) est témoin de notre appel mille fois répété, mais mis en sourdine par des conseillers du gouvernement, tarés, infirmes cérébraux censurant toute bonne nouvelle destinée au président et au premier ministre. Ces talebs de la science, souffrent du syndrome de Hassan II qui lui avait fait dire : le Maroc a besoin du génie créatif de ses enfants juifs, que je supplie de retourner chez eux, au Maroc, considérant le peuple marocain comme ignorant atavique. Ce qui a fait de Hassan II, le roi de la came et du Maroc, le royaume de la dépravation et de la turpitude. Comme lui, ces talebs estiment que l’algérien est incapable d’inventer. Nous sommes disposés à les confondre devant un panel des meilleurs scientifiques algériens.
Ste-Beuve aurait dit : « de la friction de deux cerveaux ‘de chercheurs algériens’ jaillit la lumière ».
Avec mes salutations distinguées et les compliments des membres de l’AEUw/w
Abdelkader Hadjazi, AEUw/w Chairman. Mobile : 06 62 81 78 02
alg.eng.utd@gmail.com ; jazairna@gmail.com ; hsesansfrontieres@gmail.com

S.ABABSA 05/03/2012 21:24


HOW CAN YOU CALL YOUR SELF A JOURNALIST, AND WHERE DID YOU GET THESE INFORMATIONS ,,,,,,IS IT FROM THE BACHAR TV''''''


SHAME ON YOU OUALLAH'''


DES SALALRIES PEUT ETRE...MAIS LOIN DU JOURNALISME.....HACHOUMA AALIKOUM...

Roll Over Beethoven