7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 17:19

Dihya

 

 


  •  Nouari Nezzar  
  1. Thaouerdith n oumag
  2. El Fouchi

 

 


 Top Succés

 

 


Katchou
de son vrai nom Ali NAsri

 

  1. Biographiekatchou.jpg

 

 


 

Smail el Guettari & Djamila el Annabia
(éditions Amir)

 

 

 


Hamid Belbeche

 

 

Thyguieres, Groupe Rock Chaoui

 

Djamel Sabri né à Oum el bouaghi en 1958

 


 

Groupe YOUR

 

 


 

Kamel Nemri et Chahra

 

 

  1. Vidéo rare de Kamel Nemri avec une danseuse du
    ventre (chaba Chahra en robe noire)
 
Teldja (Theldja)Teldja la chanteuse

 

 


Fatima Soukahrassia 

 

 

 


Smail-el-guettari.jpgSmail el guettari

 

 

Chant-et-danse-chaoui_0003.jpg

 

 

 

  • Fi Khatrek ya Fernia, ou Ness Abou dhabi , Chaouiya lahrar
  • fi khater twansa de l'ouest de la Tunisie , qui m'ont envoyé
    ces 2 vidéos et qui adorent la gasba Chaouie
  • ce genre de chants était interdit en Tunisie , c incroyable !

 

 

 

rahaba.jpg

Groupe Rahaba

 

RAHABA01.jpg

 

Chikh Seddik & Zina Soukahrassia

 

 


 

Chikh Hamoudi Chaoui

 

 

Nasreddine Hora

 

 

 

 


 

 

 

  1. Gasba chawiya tbekki 1
  2. Gasba Chawiya tbekki 2

  1. 1931, Chikh Haddid - Gasba ferhat - Sraoui

 


 

Trig el khil - Fantasia chaouie,
Chantée par Djeridi Said

fi khater ness Ichemoul, daira de 
Arris, wilaya de Batna.. qui m'ont envoyé cette
superbe chanson , du terroir chaoui.

Fi khatrek ya omar atmani ould ichmoul

Ecoutez..


fantazia-ou-trig-el-khil.jpg

Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي
Musique chaouie, Chaouiya, Algérie - 100 % Gasba, Bendir, Rakrouki, Garbate  غناء شاوي ركروكي

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:59

Ali Khenchli de son vrai nom Mahmoud Benyounès, né le 10 octobre 1919 à Khenchla et décédé le 1ᵉʳ avril 2004 à Khenchla

Aayta Gasba عيطة قصبة فالليل Lahwa wa dhrar
Ayech a memmi Ma Lebestek mel hrir ما لبستك حرير
Ajbouni ramgat ghzali عجبوني رمقاة غزالي Maaraka معركة
Bahri Jabba Msamar benouada مسمَر بن عودة
Hezzi ayounek هزي عيونك Salah ould ammi صالح ولد عمَي
Khardja mel hamam tsouj خارجة مالحمَام تسوج ya rayah يا رايح
Khil sirou خيل سيرو Zahouan ou bra fe laachiya زهوان و برا فالعشية
Ki jina men ain mlila كجينا من عين مليلة Zouj ou garab زوج و قرَب مرحبا

 

Musique Chaouie, Quelques chansons à succès de Ali el khenchli, Algérie بعض الأغاني المشهورة و المختارة لعلي الخنشلي
Musique Chaouie, Quelques chansons à succès de Ali el khenchli, Algérie بعض الأغاني المشهورة و المختارة لعلي الخنشلي

Partager cet article

Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 16:07
amor jdid عمر جديد
Chant du partisan كجينا من عين مليلة
Djamila جميلة
Kheira خيرة
Le désir
le Cavalier
l'épopée de messaoud
Louange au Prophète مديح شاوي
Lahwa wadrar لهوى ودرار
Mon âme est en peine
Raayen el khil رعيان الخيل
Said سعيد
Soussem سوسم
ya salah يا صالح
Une Berceuse

 

Quelques chansons à succès de Houria Aichi  بعض الأغاني الشاوية المختارة لحرية عيشي
Quelques chansons à succès de Houria Aichi  بعض الأغاني الشاوية المختارة لحرية عيشي
Quelques chansons à succès de Houria Aichi  بعض الأغاني الشاوية المختارة لحرية عيشي

Partager cet article

Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 14:27
Ajbouni laayoune souda El mehna oual kass Enta lia ouahdi Ergoud ya hannani
Lagui Lagui laglagui Sekrane mdelouah Tfakart likan galbi nassih Habitou

 

Quelques chansons à succès de Messaouda el Baidaouiya   بعض الأغاني الشاوية المختارة لمسعودة البيضاوية
Quelques chansons à succès de Messaouda el Baidaouiya   بعض الأغاني الشاوية المختارة لمسعودة البيضاوية

Partager cet article

Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 12:45

 

Adrab el hamdi Mrida youma (Essayad) (1982)
Alach tebaâ fia علاش تبّع فيَّ Men Gal belli troh
Ainik ya ainik Qalb Hdjar *
Ana habba nrouah Rekkebni bahdek
Chech el Khater Chech شاش الخاطر شاش Rih dani
Chkoun dor bik Sbitar laali (son 1er enregistrement)
Daquit el bab (Lahoua ouadrar) Sghira ou maghdoura
el Aid Sob Errachrach صب الرشراش
El Ghorba Wach issabarni واش إصبرني
El Hob Ya aini nouhi
Faktouri jabli braya Ya salah
Gouli l khlili (Lahoua ou louress) Ya ndjoum fessama (1982)
Hedder le bled el Milia Ya baba Laaziz (1982) يا بابا لعزيز
khatri machtoun Ya lasmar
Lahnantek mahtaja Ya yama
Mardi taoual Yalli thabouna
Maoual

 

Sob errachrach Ya mahboubi

 

Quelques chansons à succès de Zoulikha  بعض الأغاني الشاوية المختارة للشابة زليخة
Quelques chansons à succès de Zoulikha  بعض الأغاني الشاوية المختارة للشابة زليخة
Quelques chansons à succès de Zoulikha  بعض الأغاني الشاوية المختارة للشابة زليخة

Zoulikha de son vrai nom Hassina Laouadj née en 6 décembre 1957 à Khenchela et morte le 15 novembre 1993 à Kouba et enterrée à Khenchela;

 

 
Hedder le bled el Milia : Chanson trouvée dans les vieux cartons poussiérés de Omar Athmani,
ami de ce site, résidant à Ichmoul, Arris, wilaya de Batna,
Merci à toi Omar.

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 19:13

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 18:23

 

Bismilleh بسم الله Naatilak oussaf نعطيك وصاف
Djab salah جاب صالح Nebda lafd el klem نبدا لفظ الكلام
Fares lezmouk فارس لزموك Nesbar lelleh نصبر لالله
Ferkh elhmam فرخ الحمام Nirene el hob نيران الحب
Haram enoum men aini حرم النوم من عيني Wach hwal abdelkader واش حوال عبد القادر
La keleftek ya hmam لا كلفتك يا حمام Sal raayane el khir
Lach ya zina لاش يا الزينة Saret laagad
Lah ya azeb el hama

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 14:21

 

Ain el karma عين الكرمة Hragni el houmane حرقني الحمَان
Ain Souda العين السودة Khouya wahdi خويا وحدي
Aini Kouni Sbira عيي كوني صبيرة Rani dhrir راني ضرير
Ata ggin laras Srat aarka صرات عركة
    Slaoui سلاوي
bqaou beslama بقاو بالسلامة Sraoui صراوي
Djamila ma tebkich جميلة Wach itafi nari واش يطفَي ناري
El Mehfel المحفل Yahiaoui يحياوي
Enti rguiga نتي رقيقة Wachi Wachi
Ghim el achoua غيم العشوة Zarzoura زرزورة
Hna Chaouia حنا الشاوية    

 

inconnue 4 inconnue 6
inconnue 5 inconnue 7

 

le bras droit de Aissa el Djermouni Mohamed benzine tir

 

Biographie de Aissa el Djermouni (L'jarmouni) el Harkati

L'immortel Aissa El Djermouni El Harkati Chantre de la chanson chaouie, ce ténor des Aurès qui a fait vibrer l'Olympia à, Paris; en 1936, foulant du coup, le premier des Arabes et des Africains, les planches de cette scène tant convoitée jusqu'à nos jours par d'illustres artistes, n'est autre que feu Merzoug Aissa Ben Rabah Ben Mohamed et de Sakhria Bent Merzouk. De son vrai nom”Aissa Ben Rabah Merzougui  El Harkati” Il naquit en 1885 à Sidi Reghis (Mechta Ali Ouidir Oum El Baouaghi, distante de 26 km de la capitale des Harakta Ain-Beida). Il mourut le 16 décembre 1946 à Ain-Beida, où il est enterré, à l'âge de 61 ans à la suite d'une maladie. Dix jours avant sa mort, Aissa avait animé un mariage qui fut sa dernière apparition en public. D'ailleurs le but de ce reportage n'est autre l'élimination de tout amalgame et pour faire la lumière une fois pour toute sur l'authenticité de son parcours et de son histoire afin que cessent toutes les spéculations et autres intrusions infondées , falsifications délibérées ou récupération frauduleuses. Aissa, ce grand artiste connu et reconnu des anciens comme des moins anciens, ici comme ailleurs, n'a jamais été honoré par la moindre inscription de son nom sur le fronton d'une salle de spectacle ici chez lui à Ain-Beida ou même à Oum El Bouaghi où l'on célèbre son "festival" annuellement dans un but beaucoup plus commercial que culturel, commémoration oblige. Son nom est utilisé par des associations qui n'ont rien à voir avec la culture ou du moins la culture traditionnelle dans son vraie sens "subvention oblige". Selon plusieurs versions Aissa Djermouni serait né et décédé ailleurs, par on ne sait quelle maladie etc. La vérité veut que ce récit qui vient tout droit de son neveu Merzoug Allaoua soit étalé au grand jour pour tout le monde et à priori aux historiens qui s'intéresse à ce grand artiste. A peine agé de 6 ans, il quitte avec ses parents, sa mechta, pour aller s'installer à Bir Smail dans la commune de M'toussa toujours dans sa tribu des Ouled Amara. Son frère ainé Rabah né juste après le décès de leur père, dont il a repris le prénom fredonnait déjas la chanson Chaouie en gardant leur troupeau, ce qui inspira le jeune Aissa et l'engagea à en faire autant pour surpasser son frère surtout avec sa voie juvénile mais très juste. Ils passaient ainsi leurs temps jusqu'à la tombée de la nuit. Les ans s'écoulèrent. Notre ténor atteignit ses 16 ans et était déjas connu de tous les campagnards de la région dont l'un de ses cousins qui devint son flûtiste de toujours et qui n'est autre que Hadj Mohamed Ben Zine Tir, un virtuose. Tous deux n'ont jamais fréquenté l'école, à part quelques sourates apprises à l'école coranique de la mechta.

En 1901 ou 1902 ils habitèrent avec leur familles à Ain-Beida à la cité Murienne l'actuelle cité Chékaoui, rue A.Ben Badis à proximité des docks silos, c'est ainsi que ce duo commença à se produire dans des mariages, puis sur les terasses de cafés au grand enchantement du public. Les invitations vers d'autres horizons commencèrent à pleuvoir et leur périple débuta par des soirées à Annaba, Sétif, Guelma, Biskra… La première chanson "ya Hadda Khouiti ma t'gouliche ikhaf" qu'il enregistra d'ailleurs en Tunisie en 78 tours aux édition Ben Baroud en 1930, fait l'apologie d'un certain Ben Zelmat rebelle notoire retranché dans les montagnes de l'Aurès pour faire le justicier" rejetant toutes les lois du colonisateur surtout l'impôt et le service militaire ". Une autre chanson dans le même contexte est celle de " El Fouchi Nou Mesmar " puis une autre " Akred Anouguir " "Bougeons" ou encore " wach talaou fel aguba ". Il dénonce intelligemment, déjà, l'esclavage de son peuple, sous le joug colonial. En 1936 un certain Haroun juif de confession se constitua "Impresario" pour proposer à Aissa d'aller se produire en France. Sitôt dit, sitôt fait, nos deux artistes se retrouvent quelques temps plus tard à Paris pour passer à l'Olympia au cours de la même année. Ils obtinrent un grand succès auprès d'un public nombreux composé en majorité d'Algériens émigrés, de magrébins et même de quelques européens. Après quoi, le duo, avec toujours le parrainage de Haroun, entreprit l'enregistrement de plusieurs chansons aux éditions Warda-Phone, en disques de 78 et 45 tours. Selon toujours son neveu direct Hadj Allaoua qui nous a été d'un merveilleux secours, Ammi Aissa est de retour en Algérie. Plus connu, il organisait de temps à autre un gala populaire au café Ben Gourri à la place d'armes d'Annaba où on l'appréciait déjà beaucoup. Pour rassembler du public les organisateurs d'alors chargeaient les hérauts crieurs publics d'annoncer les galas à travers les différents quartiers de la ville. Pour rafraichir la mémoire à la petite fille de Ammi Aissa, Yasmine Merzoug, nous donnerons quelques précisions sur la situation familiale du maitre de la chanson Chaouie.

 

En effet, Ammi Aissa d'abord s'est marié à sa cousine Fatima (1900-1926) à Ain-Beida. Elle lui donna deux filles avant de mourir très jeune (26 ans). Ces deux filles sont Rebaia née en 1914 à Ain-Beida toujours vivante avec ses arrières petits enfants au domicile de feu son père et Aicha Baya née en 1916 décédée récemment à Ain-Beida. Il épousa par la suite Louisa Ferrari fille d'un européen converti à l'Islam et baptisé Chérif, mécanicien de profession. Louisa était la cadette de ses deux frères Lalouani Messaoud. De cette deuxième union naquirent trois autres filles dont l'ainée s'appelait Fatima du même prénom que la première épouse défunte que Ammi Aissa n'arrivait pas à oublier, puis Bellara et enfin Dalila (toutes décédées) et enterrées à coté de leurs parents, laissant elles aussi enfants et petits enfants dont la majorité sont mariés. Les djeramnia sont une fraction de la tribu des Ouled Amara qui constituent une grande partie de la grande tribu des Harakta. Hawzi Haroun avait certes, un coté sympathique mais ses intérêts personnels passaient avant toute chose. Ammi Aissa le savait très bien. Il savait que la gloire et la transmission du message étaient plus précieuses que l'argent, c'est pourquoi il disait souvent :" je m'en fou ". Pour terminer notre parcours il serait quand même bon de parler également de son entourage de l'époque et de la bravoure de ses compagnons tels que : Ferrah Hannafi, Lakhdar Adoum, Abdalaoui Med Boukelkoul, Baaziz Abdallah, Remache Laid, Tahar Messaoud Khebouche, Titi El Hamel, Berrah Hamid, Kabouche Ahmed Ben Moussa, Khammar Allaoua et Chaffai Hamri Ahmed, Mekhnèche Tayeb " l'affaire ", Gacemi Segueni, cavalier émérites de fantasia dont certains arrivent à utiliser douze fusils à la fois sans descendre de la selle. On raconte que Ammi Aissa tout analphabète qu'il était trouvait seul les paroles qui composaient ses chansons; les airs musicaux aussi qu'il fredonnait et que Ammi Med Ben Zine reprenait aussitôt à l'aide de sa " gasba " (flute genre nai). Leur génie était dû à une bénédiction de Cheikh Zouaoui homme sain tque tout le monde respectait pour sa dévotion à Dieu et ses bienfaits à l'égard des démunis et des malades, disait-on. Nous ne pouvons quand même pas oublier que ses héritiers ont été honorés pour l'œuvre de leur père par les plus hautes instances du pays mais localement pas une plaque commémorative. Au nom de Aissa El Djermouni.

Le jour de la mort de Ammi Aissa El Djermouni, tous les commerçants de la ville ont baissé leurs rideaux et Hadj Mohamed Ben Zine a brisé sa flute et a juré de ne plus jouer. Un an plus tard, il partit à la Mecque pour ratifier sa promesse avant de rejoindre son ami quelques années plus tard.

 

Journal : le Midi libre, écrit par : Mohamed Tahar

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 14:21
  • Houa Barbari khfif
  • Ouled Hmida
  • Houa taa el ghoula ou bentha
  • Naouba Salihine
  • Houa ajmi chabbi mab'oôuj
  • Tahouissa hwa Oued Znati
  • Houa taa bnat el khalat
  • Addit ala oued Seybousse
  • Houa el gaid chabbi
  • Galet khroubi
  • Houa ajmi feddaoui
  • Houa mrabet did chabbi
Airs pour Gasba & Bendir, Musique Chaoui du Nord est Algérien, هوا قصبة و بندير، موسيقى شاوية، شمال شرق الجزائر

Partager cet article

Repost0
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 18:32

El Hadj Bouregaa "E rakrouki" (1903-1996)

Allah ya rabbi الله يا ربًي
Ain el hazla عين الهزلة
Esmek fettoum أسمك فطَوم
Labset qamkha hrir
Laheg nached
Men houbek drabni من حبَك ضربني
Natlab Rabbi نطلب ربَي
Salef maatar سالف معطَر
Sghira ou meb'haha صغيرة و مبحاحة
yal machi يا الماشي
ya khawet abbour يا خاوة عبَور
Ya rym يا ريم

 

Quelques chansons à succès de el Hadj Bouregaâ بعض الأغاني  الشاوية المختارة للحاج بورقعة

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 15:27
Amor jdid عمر جديد    
Ah ya lahouadef ٱه يا لهوادف Hmama Doudji حمامة دوجي
Aoud el Guerd عود القرد Kebber khatrek كبَر خاطرك
A mma Brassek آ ما براسك Lasmar Nechkilou لصمر نشكيلو
Bir hamouda بير حمَودة Mezitou Abdi مزيتو عبدي
Baba Sidi بابا سيدي Rid ya fares ريد يا فارس
Bagra Radaat بقرة رضعت Rakeb Lazreg راكب لزرق
Djbel Boukhadra جبل بوخضرة Rakrouki ركروكي
Demmou Sayeh دمَو سايح S'hab errakb صحاب الرَكب
El hamane ya dellali الحمَان يا دلَالي Trane Erraba طران الرَابة
Ferkh el goumri فرخ القمري Tiri lakhdar طيري لخضر
Hazi Ayounek هزَي عيونك Wayne Trigou واين طريقو
Hazit Ayouni هزَيت عيوني Ya rayeh goulou يا رايح قولو

 

QUI SE SOUVIENT DE BEGGAR HADDA ?, (LE MATIN 05 NOVEMBRE 2002)


la célèbre chanteuse beggar hadda mourut mendiante et moitié folle ,dans la rue à Annaba .la commémoration de sa fin tragique nous rappelle la précarité du métier d 'artiste qu'on peut mesurer chez nous a l'aune de l ingratitude des responsables car chacun sait que la grande dame de la chanson bédouine avait contribué en son temps à la fondation de ce pays dont elle admirablement chanté et accompagné le geste nationale .

mais à la réflexion cette évocation n'aura pas pour but d'accabler davantage ceux qui sont censés veiller sur le statut de l artiste puisque le cas symptomatique de beggar hadda reflète on ne peut mieux l état de déperdition dans lequel se trouve la culture d'une manière générale dans notre société aussi ,c est l’Algérie entière qui devrait avoir honte ,aujourd’hui ,de la manière dont s'est éteinte son étoile
intéressons-nous d abord a cette diva du bédoui qui a incarné a la femme rurale et le douar (terroir)son lieu d'inspiration .son riche répertoire regorge du subtilités et d'une grande sagesse paysanne .mais parfois sa voix nasillarde rend cet art sans artifice complètement  inintelligible la première écoute surprend souvent par le timbre spéciale de la voix et la simplicité des paroles .mais cette altération notoire d'el KHENCHA est loin de constituer un quelconque handicap pour les inities au contraire ces derniers
y décèlent un charme irrésistible .puis si on y prête plus l'oreille , on perçoit alors une pointe de lyrisme ,de la poésie et beaucoup de "vécu" le dialecte et l'accent de beggar hadda renvoient à l'extrême est du pays ou naquit la cantatrice un 1 juin 1921 a DREAN dans la wilaya de souk ahras .son particularisme tient du fait que sa contrée d'origine a longtemps été le théâtre d'atroces combats contre le colonialisme et qu'elle était durant la guerre de libération .elle même .égérie des troupes de la fameuse base de l 'est stationnes aux confins de l 'Algérie ou beggar hadda venait défendre des valeurs qui galvaniseront à jamais des milliers de soldats de L ALN elle ne chantera pas uniquement les faits d'armes et l’héroïsme des djounouds mais elle pleurera aussi souvent les pertes et les malheurs YA DJOUNDI KHOUYA et DAMOU SAYEH MABINE EL OUYDENE , resteront des chants patriotique qui décrivent la dure realite du maquis et qui suggèrent la loyauté et le sacrifice suprême des chouhada . dans le registre sentimental beggar hadda chantera merveilleusement l 'amour dans une langue métaphorique â faire pâlir tous les crooners de la planète jugez -en par ce courts extraits dans lequel ce petit bout de femme ( qui était en fait une femme
et demie) se disait capable ,pour assouvir son désir de réduire une montagne en poussières ! YA EL KEF EL AALI TOUATA : WELLAH DDAK KHATINNI N CHOUFE HBIBI OU NAOUEDE N ROUDEKE intime -t-elle a un éminent sommet l 'ordre de s'incliner pour lui permettre de voire enfin son bien aimé

MOHAMED-CHRIF LACHICHI
lematin-dz.com

Partager cet article

Repost0

Suivre Okbob sur Twitter تابعوا الموقع على تويتر

Recherche

A voir aussi اشياء جميلة تعجبكم

Roll Over Beethoven