22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 21:06

Né en 1914. Brillant interprète du bédouin auressien.
De son vrai nom Mahmoud Djallal, Ali El Khenchli naquit le 10 octobre 1914 à Khenchla. Ses débuts dans la chanson remontent à 1935. De 1938 à 1939, alors qu’il habitait Aïn El Beida, il eut l’honneur d’accompagner le grand ténor de la chanson bédouine des Aurès, Cheikh Aïssa El Djermouni, avec lequel d’ailleurs il eut durant plus de cinq ans , de fréquents contacts surtout quand le maître animait des fêtes à Khenchla. Son premier disque, il l’ »enregistre en 1949 à Alger chez maison Faista avec la fameuse chanson Khardjat min El Hammam (Elle est sortie du bain). Suivirent tout de suite après onze chansons. Il enregistrera également certaines chansonschez Bachir Rssaissi à Dar Attassdjil El Arabi –Boulevard de la Casbah- à Tunis le 21 Aout 1954. Ce chantre de la chanson bédouine qui exprime le sens de la fête mais aussi des questions aussi amères que l’orphelinat et l’exil a été accompagné durant près de 22 ans (de 1947 à 1967) par son flûtiste et ami Larbi Rezaïguia (mort en 1989). La coiffure qu’il exercera de 1935 à 1965 fut l’une des passions du maître. Si son dernier disque date de 1968, le maître de la chanson chaouie dite Garbate ou Rokroky, n’a en fait jamais cessé de chanter. Saloua lui avait demandé des textes et Houria Aïchi avant sollicité son aide. En 1991, Ali Khenchli avait 11 enfants et une centaine de petits enfants.

Partager cet article

Published by Bob_A_A - dans Salon de Musique
commenter cet article
 

commentaires

Roll Over Beethoven