6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 00:00

 

Amar Ezzahi

De son vrai nom Amar Aït Zaï, AMAR EZZAHI est né le 1er janvier 1941 à Ain El Hammam (Tizi-Ouzou). C'est en écoutant Boudjemaâ El Ankis, dans les années 60, qu'il aima le chaâbi.

En 1963, il rencontre cheikh Lahlou et Mohamed Brahimi dit cheikh Kebaili qui l'encouragent, lui remettent d'anciennes qacidate tout en lui donnant des conseils sur le rythme avec lequel ses textes étaient chantés. Autodidacte, il apprendra le chaabi sur le tas. Il aura la chance d'avoir, dans son orchestre, durant quinze ans, un musicien de talent qui lui a transmis plusieurs qacidate; il s'agit de cheikh Kaddour Bachtobdji avec lequel il a commence à travailler en 1964.

Son premier enregistrement date de 1968, Ya djahel leshab et Ya eladraâ furent les deux premières chansons de son premier 45t. La musique et les paroles étaient de Mahboub Bati. En 1971, il enregistre trois 45t et en 1976, deux 33t. II compte trois chansons à la radio et quatre autres à la télévision. Son unique cassette Ya rab El I bad sort en 1982. Modeste, réservé, se confiant rarement, fréquentant souvent le café ''El Kawakib", Amar Ezzahi , l'un des plus brillants interprètes du chaabi des années 70, disparaît pratiquement de la scène artistique à partir de 80 et n'est présent que lors des ... fêtes familiales. Il réapparaît le 10 février 1987 dans un récital à la salle Ibn Khaldoun à Alger pour s'effacer à nouveau.

 

Il décéde en Décembre 2016..
 

 

.

Amar Ezzahi : Had el khatem + Meriouma
Amar Ezzahi : Had el khatem + Meriouma

Partager cet article

Published by Bob_Algiers - dans Salon de Musique
commenter cet article
 

commentaires

Roll Over Beethoven